Construire un mouvement climatique par le bas

Les Cop se suivent, se ressemblent, sans que le réchauffement climatique ne soit freiné le moins du monde. Mais faut-il se contenter d’attendre les résultats de ces négociations au sommet ? Qu’en disent les mouvements qui se mobilisent par la base pour sauvegarder le climat ? Les marches pour le climat et les Gilets jaunes peuvent-ils s’allier en faveur d’une action climatique ?

  • Marches pour le climat et Gilets jaunes : une colère rouge et verte !

    , par Guillaume Gamblin

    Quel regard porter sur le moment politique que nous vivons, marqué par l’émergence simultanée des Marches pour le climat et des Gilets jaunes ? Le vert et le jaune auraient-ils en commun... le rouge ? Les regards croisés de Corinne Morel-Darleux, militante écosocialiste et conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes, Vincent Liégey, essayiste et co-auteur de l’ouvrage Un projet de Décroissance, et Didier Aubé, de la Commission Écologie de l’union syndicale Solidaires.

    Publié dans Silence #477 « Explorons les alternatives », de avril 2019

  • Ne les laissons pas décider à notre place

    , par Guillaume Gamblin

    Les hommes (et les quelques femmes) qui vont négocier l’accord international sur le climat lors de la COP 2015 organisée par l’ONU, sont pour la plupart membres ou proches de cette classe oligarchique qui tire profit de l’accaparement et de la destruction généralisés des ressources naturelles. Ces (...)

    Publié dans Silence #435 « Sauver le climat par le bas », de juin 2015

  • Banlieusards de tous les pays, désintoxiquez-vous !

    , par Jade Lindgaard

    En Seine-Saint-Denis, des habitant-e-s organisent des balades urbaines pour dénoncer les impacts destructeurs des grandes infrastructures imposées qui détruisent leur cadre de vie mais aussi les relations sociales et le climat.

    Publié dans Silence #435 « Sauver le climat par le bas », de juin 2015

  • Action locale et action politique face au défi climatique

    , par Guillaume Gamblin

    Pour limiter notre impact global sur le climat, les actions individuelles de simplicité volontaire et de consommation responsable sont nécessaires. L’organisation collective à l’échelle locale est également importante. Mais il semble que ces deux types d’actions cumulés restent insuffisants pour relever le défi climatique global.

    Publié dans Silence #435 « Sauver le climat par le bas », de juin 2015

  • Que faut-il attendre la COP21 ?

    , par Guillaume Gamblin

    Les négociations préparatoires de Genève de février 2015, en amont de la COP21 de décembre 2015 à Paris, permettent-elles d’espérer des décisions politiques réellement à la hauteur du défi climatique ?

    Publié dans Silence #435 « Sauver le climat par le bas », de juin 2015

  • Quelles stratégies gagnantes pour la bataille climatique

    , par Guillaume Gamblin

    Mis à part la mobilisation pour peser sur la COP21, quelles autres voies s’offrent à nous pour bloquer les causes du changement climatique par la base, avec notre pouvoir direct ? Quelles priorités entre transition locale, sensibilisation du public, lobbying sur les acteurs du changement climatique, action directe (blocages, boycott, sabotage, etc.) ?

    Publié dans Silence #435 « Sauver le climat par le bas », de juin 2015

  • Quand Alternatiba rassemble autour du climat

    , par Guillaume Gamblin

    Qu’est-ce qui réunit, autour des enjeux climatiques, des intermittents du spectacle, des scouts, un enseignant de yoga, un jardin social, un mouvement non-violent et une association de promotion de la langue bretonne ? Réponse : les Villages des alternatives, organisés dans de nombreuses communes par Alternatiba, dont l’objectif est d’ouvrir le champ des participants au-delà des mouvements traditionnellement engagés contre le changement climatique. Quels sont les fruits de ce mélange ?

    Publié dans Silence #435 « Sauver le climat par le bas », de juin 2015

  • Alternatiba : sauver le climat par le bas ?

    , par Guillaume Gamblin

    La dynamique des Alternatiba a pris son essor depuis 2013 : ce sont dans des dizaines de villages des alternatives qui ont été ou vont être organisées en France et ailleurs d’ici la conférence climatique de l’ONU de Paris en décembre 2015. Comment se situe ce mouvement parmi les acteurs sociaux et politiques mobilisés contre le changement climatique ? Entretien avec Guillaume Durin, politologue, participant à Alternatiba.

    Publié dans Silence #430 « Alternatives en Corse », de janvier 2015