Numéro 419 - janvier 2014


Alternatives en Picardie

D’ateliers de recyclage en bars associatifs et en jardins collectifs, en passant par un festival alternatif et un hôtel écolo notre grand reporter en Picardie n’a pas cessé de rencontrer des personnes et des lieux qui vivent l’alternative et font bouger leur milieu local. Qu’on se le dise, au-delà des idées reçues, la Picardie est une terre d’écologie pour qui sait s’y balader (…avec Silence dans la main !).
Avec des reportages sur le Jardin des Vertueux, le festival des Vers Solidaires, l’Hotel des Tourelles, Un Tchô pas de côté, CAC Carotte, Les pêcheurs de lune, le Familistère de Guise, les Esserres, l’Ecume du jour, les Ateliers de la Bergerette…

Le jardin des Vertueux
La petite musique des Vers solidaires
Hôtel Les Tourelles, vers une démarche écologique
Un tour de France des alternatives en trio
Comment des étudiants redécouvrent coloquintes et panais
Les Pêcheurs de lunes
Le Familistère de Guise
Les Esserres
L’Ecume du jour
Les Ateliers de la Bergerette

Dossier coordonné par Michel Bernard

• Articles

Les gros bonnets rouges (Jean Kergrist)

Ça brûle pour la forêt (Michel Bernard)

L’Alliance citoyenne, de la colère au pouvoir d’agir (Guillaume Gamblin)

Dans les forêts du Médoc, les aquarelles remplacent les poubelles (Xavier Ridon)

Mireille Oria (Entretien par Caroline Bojarski)

L’Atelier de Charenton (Pierre-Emmanuel Weck)

• Chroniques

Les jeux de semailles (Michel Scrive)

Récolter les oliviers abandonnés et créer sa quasi-autonomie en huile d’olive (On passe à l’acte)

A Montreuil, une ressourcerie redonne vie aux objets et aux hommes (Barnabé Binctin - Reporterre)

Pour un Moyen-Orient exempt d’armes nucléaires ? (Bernard Ravenel)

Fukushima (Michel Bernard)

• Brèves

Alternatives en Picardie
Alternatives
OGM
Climat
Environnement
Société
Politique
Paix
Énergies
Femmes, hommes, etc.
Nucléaire
Nord/Sud
Annonces
Agenda
Courrier
Livres

• Éditorial

En terres picardes

La Picardie, ce sont trois départements (l’Aisne, l’Oise et la Somme) situés entre l’Ile-de-France et le Nord-Pas-de-Calais. Elle compte 2 millions d’habitants et reste très rurale : 60 % de la surface en terres agricoles, seulement 5, 2 % de surfaces artificialisées, le reste en prés, bois et zones humides.

On y trouve une agriculture extrêmement intensive avec beaucoup de betteraves sucrières et de pommes de terre. Par conséquent, c’est la région de France la plus frappée par la disparition d’espèces végétales, d’après les conservatoires botaniques nationaux. Le retour des haies, le développement de la bio, la création de zones naturelles protégées, depuis maintenant une vingtaine d’années, essaient de stopper ce phénomène.

C’est une région qui garde une langue régionale : selon un recensement de 2000, le picard est encore parlé par un quart des habitants et est compris par les trois quarts de la population.

A l’exception de la proximité de l’Ile-de-France, de la capitale régionale (Amiens) et de lieux touristiques comme la Baie de Somme (10 millions de visiteurs par an), c’est une région économiquement pauvre. Globalement, le PIB par habitant y est deux fois plus faible que celui de l’Ile-de-France.

Alors que beaucoup de petites villes sont en crise à cause de la délocalisation de leurs industries, la région, bien ventée, a misé sur le développement des parcs éoliens. Fin 2011, avec 465 machines, c’est la première région de France pour l’électricité éolienne. Et ce n’est pas fini : le programme régional prévoit d’en avoir 1100 en 2020. Une manne financière pour les communes qui les accueillent.

Les initiatives alternatives y sont diverses, comme partout, comme ce numéro vous propose de le découvrir.

Michel Bernard