Numéro 65 - mars 1985


La désobéissance civile

La désobéissance civile peut-être définie de deux manières :
- soit le refus collectif d’obéir à une loi injuste
- soit la volonté collective de faire ce qui est défendu par une loi injuste.
Dans la pratique, on constate que la première définition est plus employée que la seconde. Aussi, les connotations négatives, voire péjoratives, impliquées par le mot « refus », donnent une fausse idée de ce que constitue en réalité la désobéissance civile.
En effet, la désobéissance civile est avant tout une volonté collective de résister à l’injustice légalisée, en ne collaborant pas avec les lois qui la font vivre. Par conséquent, il est important de noter en préambule que ce n’ est pas le refus de la loi que recherche la désobéissance civile, mais le refus de l’injustice légalisée et la volonté de mettre en place une loi plus juste. Dans tous les cas, la désobéissance civile privilégie la justice à la loi. L’une est la fin, l’autre le moyen et il doit y avoir cohérence entre les deux. Malheureusement, la loi ne donne quelquefois qu’une image complètement déformée de la justice tout en restant légale.
« Tout est parfaitement légal » disait tranquillement Erchmann. Il est des situations où le « tout » même légal, est insupportable. C’est précisément dans ces situations où l’on constate une rupture entre loi et justice que la désobéissance civile intervient. Cette intervention a été légalisée par les juges du Tribunal de Nuremberg qui ont décidé que tout être humain, même militaire, avait non seulement le droit mais aussi le devoir de désobéir à la loi nazie du IIIe Reich. Le jugement de NUREMBERG déstabilise la raison d’Etat, il rétablit la justice et surtout il légalise la désobéissance civile.
Les lignes qui suivent n’ont pas la prétention de faire une analyse approfondie de la désobéissance civile ; elles n’apportent que des éléments de réflexion "à chaud’’, vu le peu de temps consacré à les écrire.

Dossier : La désobéissance civile

Articles
  • Gauche-Droite : Un train d’enfer
  • Nicaragua : Identité culturelle
  • Malville : Toujours de l’audace
  • Télés locales : Sans odeur ni couleur
  • Infos