Dossier Finances et économie solidaire Habitat Lieu alternatif

Pour que les villages restent vivants, une coopérative immobilière

Guillaume Gamblin

Cafés ou épiceries associatives, tiers-lieux, etc. : c’est souvent le manque d’argent pour acheter un bâtiment, réaliser des travaux ou obtenir un prêt qui fait obstacle à la réalisation de projets de revitalisation des territoires ruraux. La coopérative Villages vivants est née de ce constat. Plusieurs initiatives ont déjà pu voir le jour grâce à son soutien.

Cet article sera lisible en intégralité lorsque le numéro sera épuisé et retiré de la vente. Vous pouvez dès maintenant commander le numéro papier pour lire cet article.

Disponibilité