Livre du mois Féminismes

Écoféminismes

Guillaume Gamblin

En France, l’écoféminisme connaît un regain important depuis le tournant des années 2020, après une longue période de vaches maigres. Ce renouveau se traduit par une activité éditoriale conséquente. Une tendance commune de ces publications est de casser les codes de l’essai pour allier le texte à l’image, le rationnel au sensible, en cohérence avec l’approche écoféministe.

Dans La révolution écoféministe, Sidonie Sigrist propose un livre coloré, abondamment illustré et entremêlant une variété de styles, pour faire découvrir la multiplicité de ce mouvement. Elle y alterne topos théoriques (sur les grilles de lecture écoféministes, la place de la spiritualité, le racisme environnemental, la souveraineté alimentaire,...), portraits (Françoise d’Eaubonne, Ariel Salleh, Wangari Maathai,…), et pistes pour changer (l ‘écosexualité, la permaculture, la magie, l’herboristerie,…). Des réflexions intéressantes qui politisent bien la réflexion. Silence y est abondamment cité. Les illustrations de Sophie Della Corte sont magnifiques et inspirantes.

Dans L’écoféminisme en questions, Pascale d’Erm s’est alliée à l’illustratrice Anna Maria Riccobono pour réaliser un bel ouvrage lui aussi riche en dessins et en couleurs. Elles ont choisi pour présenter ce mouvement, de faire dialoguer des personnages. Le livre fait la part belle aux racines de l’écoféminisme, aux Suds, aux luttes, en de courts chapitres abondamment illustrés : « Comment utiliser la magie en politique ? », « Faut-il croire en la déesse ? », etc. Figures inspirantes (comme bell hooks), extraits de textes de référence, y sont présentés. Tout comme l’écoféminisme décolonial ou écoqueer. Deux livres aussi pédagogiques que ludiques pour découvrir le sujet.

ReSisters, de Jeanne Burgart Goutal et Aurore Chapon, se présente sous la forme d’une bande-dessinée, très dense et copieuse. Le roman graphique, situé en 2030, met en scène des personnages dont les histoires s’entrecroisent dans leurs jeunes vies confrontées aux galères et aux aléas du monde du travail, de la vie domestique, de la parentalité ou encore du militantisme, dans une société aux dérives liberticides, aux réflexes et aux structures racistes et patriarcales. Le récit montre comment un mouvement de résistance écoféministe prend forme peu à peu, ce qu’il bouscule dans la vie des personnages, dans leurs représentations, etc. Des passages permettent de présenter des aspects plus théoriques ou historiques de la question. On découvre la communauté des « ReSisters », en rupture avec le système « capitaliste patriarcal néocolonial ».

Des paillettes sur le compost, de Myriam Bahaffou, prend la forme d’un essai plus classique dans la forme, mais c’est loin d’être le moins intéressant de cette série. L’autrice part à chaque chapitre de son expérience quotidienne, banale (sa séance d’épilation, son chat, une scène dans un restaurant,...), pour nourrir une réflexion politique sur l’écoféminisme. Femme racisée, issue d’un quartier populaire, elle revendique une vision critique des conceptions hégémoniques et blanches de l’écoféminisme. Elle réhabilite la question de la classe sociale, critique une décroissance facile à prôner par des personnes qui sont nées dans l’abondance et les privilèges sociaux, critique l’humanisme pour lui préférer un autre rapport à notre animalité, réhabilite, entre autres, l’érotisme et l’astrologie, de manière stimulante et volontairement provocatrice.

La révolution écoféministe , Sidonie Sigrist, Sophie Della Corte, éd. Marabout, 2021, 200 p., 19,90€.
L’écoféminisme en questions , Pascale d’Erm, Anna Maria Riccobono, éd. La plage, 2021, 178 p., 19,95€.
ReSisters , Jeanne Burgart Goutal, Aurore Chapon, éd. Tana, 2021, 208 p., 22€.
Des paillettes sur le compost, Écoféminismes au quotidien , Myriam Bahaffou, éd. Le passager clandestin, 2022, 208 p., 18€.

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité