Des combats aux victoires

Pour fêter les 40 ans de Silence, nous écrivons une histoire française peu connue, celle des victoires de l’écologie.

À la manière dont la revue relaye les alternatives qui se déploient partout en France, nous avons collecté, écouté, fouillé, photographié, analysé ce qui a permis de préserver des territoires de l’avancée, qui semble inexorable, du capitalisme. Que ce soit pour un bout de forêt, des terres agricoles, un quartier en ville ou une ligne de chemin de fer, des collectifs ont inventé de multiples façons pour se mobiliser et parfois gagner.

Depuis deux ans, des membres de la rédaction, militant·es aguerri·es ou plus jeunes, étudiant·es ou chercheu·ses, ont réalisé un inventaire inédit des victoires écolos, connues ou non. Les articles dévoilent les stratégies, les échelles de mobilisation et les mécanismes politiques, juridiques, médiatiques ou financiers qui ont permis, depuis les années 1960, d’arracher à l’État ou à des groupes privés des victoires contre des aménagements néfastes. Ce dossier est complété par la grande affiche « L’écologie en 50 victoires » que Silence publie en parallèle, et qui donne à voir la richesse des victoires écolos obtenues sur tout le territoire.

Ce numéro spécial expose également en pointillés à quoi ressemblerait le pays sans ces mobilisations : encore plus de barrages, de centrales nucléaires, d’aménagements touristiques, de camps militaires, d’infrastructures pour l’extraction des gaz de schistes, ou d’OGM en plein champ. Un présent encore plus désastreux…

De la génération Larzac à celle de Notre-Dame-des-Landes ou contre la Montagne d’Or en Guyane, les luttes écologistes constituent un véritable mouvement social. Raconter ses pratiques, ses combats et ses victoires permet de ne plus se sentir seul·es quand on lutte.

Pour que ces histoires ne tombent dans l’oubli et parce que d’autres luttes sont devant nous.