Sitopia de Carolyn Steel

Faut-il toujours créer des néologismes pour creuser les
questions écologiques ? La sitopie serait une doctrine qui
prendrait comme première entrée la production de la nourriture,
la première activité humaine au monde. À partir de
là, l’autrice explore tout ce que cela implique. "Un contrat
sitopien se baserait sur le droit de toutes les espèces à la souveraineté alimentaire (…) Il viserait à mettre fin à la destruction écologique, aux monopoles et à l’esclavage (…) Par le biais de la nourriture, il aurait pour but de constituer un réseau collaboratif résilient" (p. 203). Dans un style agréable à lire, Carolyn Steel présente de nombreux
exemples de démarches vertueuses, d’alternatives, compare les discours. Elle
adopte toutefois une posture technophile qui peut laisse douter de la compréhension
de certains problèmes (épuisement des ressources, énergie). Elle est
légère sur les questions économiques, industrielles, d’inégalités sociales. Bref,
un livre où il y a à boire et à manger.
Trad. Marianne Bouvier, éd. Rue de l’échiquier, 2021, 410 p., 25 €