Chronique Nucléaire

Le nucléaire est aussi une énergie intermittente

Joël Guerry

Le jeudi 17 juin 2021, à 11 h, le réacteur nucléaire Bugey 2 s’est arrêté fortuitement. En quelques minutes, 866 MW disparaissent du réseau électrique. Ceci correspond alors à 1,6 % de la production électrique totale et équivaut à l’arrêt simultané de 433 éoliennes de 2 MW fonctionnant à pleine puissance… un tel arrêt simultané étant quasi impossible. Une telle perte de puissance sur le réseau électrique est très problématique pour le maintien de la qualité de l’électricité distribuée (creux de tension, variation de fréquence...) et peut conduire à des coupures, surtout en période de forte consommation.

Le jeudi 17 juin 2021, à 11 h, le réacteur nucléaire Bugey 2 s’est arrêté fortuitement. En quelques minutes, 866 MW disparaissent du réseau électrique. Ceci correspond alors à 1,6 % de la production électrique totale et équivaut à l’arrêt simultané de 433 éoliennes de 2 MW fonctionnant à pleine puissance… un tel arrêt simultané étant quasi impossible. Une telle perte de puissance sur le réseau électrique est très problématique pour le maintien de la qualité de l’électricité distribuée (creux de tension, variation de fréquence...) et peut conduire à des coupures, surtout en période de forte consommation.

Cet article sera lisible en intégralité lorsque le numéro sera épuisé et retiré de la vente. Vous pouvez dès maintenant commander le numéro papier pour lire cet article.

Disponibilité