Chronique Nord-Sud Solidarités sans frontières Travail

Violences sexuelles au travail : la responsabilité des entreprises

D’après le Bureau international du travail en 2017, 35 % à 50% de femmes dans le monde auraient déjà subi des propos déplacés, des contacts physiques non désirés ou d’autres formes de harcèlement sexuel au travail.

D’après le Bureau international du travail en 2017, 35 % à 50% de femmes dans le monde auraient déjà subi des propos déplacés, des contacts physiques non désirés ou d’autres formes de harcèlement sexuel au travail.

Cet article sera lisible en intégralité lorsque le numéro sera épuisé et retiré de la vente. Vous pouvez dès maintenant commander le numéro papier pour lire cet article.

Disponibilité