Chronique Armée Chronique Désarmons ! Paix et non-violence

Quand l’armée investit la culture…

Patrice Bouveret

La pandémie a mis un coup de frein au projet d’extension du Service national universel (SNU). Même si cela ne signifie pas son abandon. Tous les séjours de cohésion ont été annulés en 2020, à l’exception de celui en Nouvelle-Calédonie. Le gouvernement tablait sur un recrutement de 20 000 à 30 000 volontaires, mais seulement 7 500 jeunes se seraient porté·es candidat·es… Soulignant le faible écho de l’initiative auprès des jeunes. Le second temps des missions d’intérêt général a été maintenu, mais aucune donnée sérieuse n’est disponible, permettant d’en mesurer l’impact.

La pandémie a mis un coup de frein au projet d’extension du Service national universel (SNU). Même si cela ne signifie pas son abandon. Tous les séjours de cohésion ont été annulés en 2020, à l’exception de celui en Nouvelle-Calédonie. Le gouvernement tablait sur un recrutement de 20 000 à 30 000 volontaires, mais seulement 7 500 jeunes se seraient porté·es candidat·es… Soulignant le faible écho de l’initiative auprès des jeunes. Le second temps des missions d’intérêt général a été maintenu, mais aucune donnée sérieuse n’est disponible, permettant d’en mesurer l’impact.

Cet article sera lisible en intégralité lorsque le numéro sera épuisé et retiré de la vente. Vous pouvez dès maintenant commander le numéro papier pour lire cet article.

Disponibilité