Livre Essais

Te plains pas, c’est pas l’usine, L’exploitation en milieu associatif de Lily Zalzett et Stella Fihn

Monique Douillet

Les associations ont bonne presse. Sans but lucratif, elles travaillent pour améliorer la vie des gens. Les salaires y sont minimes et les heures supplémentaires inexistantes. Mais que réclamer quand on est entouré de bénévoles ? Ce secteur est en plein essor depuis les années 1970. 1,8 million de salarié·es, dont 47 % en CDI en 2018. La plupart de ces associations sont en fait des prestataires de l’État. Celui-ci trouve plus économique de sous-traiter les services publics. Ça lui coûte moins cher et en cas de problème, elles servent de pare-feu. Comment se mobiliser pour se défendre ? Les employeurs ne sont pas les payeurs. Le livre clarifie la situation, c’est déjà ça…

Éd. Niet !, 2020, 104 p., 7 €.
Contact : teplainspas@protonmail.com

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité