Éditorial Alternatives

Au pays des banques... et de l’autogestion !

Danièle Garet, Guillaume Gamblin, Manon Salé

C’est au cours d’une chaleureuse rencontre à Lyon avec la rédaction de Moins !, revue suisse d’écologie politique, qu’est née l’idée : et si on réalisait un numéro en commun sur les alternatives en Suisse romande ? Un an plus tard, nous avons le plaisir de vous présenter ce dossier de reportages, qui paraît simultanément dans Moins !.
La Suisse, pays supposé être un champion du recyclage, du plurilinguisme et de la démocratie avec ses initiatives citoyennes... La Suisse, pays où le capitalisme financier, l’armée et l’extrême droite prennent beaucoup de place, et dont la situation privilégiée repose sur un impérialisme discret... Un pays de contrastes dans le gruyère duquel nous avons foré quelques trous pour explorer des initiatives savoureuses qui construisent une contre-culture écologique et émancipatrice.
Une certaine culture de l’horizontalité est sans doute ce qui relie les différents lieux alternatifs que nous avons rencontrés. Derrière la gare de Genève, l’Îlot 13 fourmille de modes d’organisation différents, mais avec un objectif commun : empêcher la destruction des immeubles du quartier. Dans le Jura suisse, la ferme du Montois, membre de Longo Maï, érige l’agriculture et la solidarité en maîtres mots. Non loin de là, La Cantine, menacée aujourd’hui, relève le défi d’appliquer des principes d’autogestion à une grosse structure culturelle. La coopérative culturelle Espace noir, à Saint-Imier, s’inscrit dans l’histoire anarchiste du territoire (mais pas que !). Sebasol se bat pour un solaire thermique échappant aux lois du marché. Sans oublier Moins !, journal romand décroissant qui nous a réservé un bel accueil et avec qui ce travail conjoint a permis de renforcer les liens.
Nous vous souhaitons une fructueuse randonnée en Suisse romande, sur les routes de l’écologie et de l’autogestion.

Guillaume Gamblin, Danièle Garet et Manon Salé

La Suisse romande est l’une des trois régions composant la Confédération suisse (avec la Suisse alémanique et la Suisse italienne). Elle couvre presque un quart de la Confédération et compte environ 25 % de la population, qui est de 8,5 millions de personnes.

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité

  • Acheter en ligne - 4.80 €
    Ajouter au panier