Livre Essais

Fabuler la fin du monde, La puissance critique des fictions d’apocalypse de Jean-Paul Engélibert

Danièle Garet

Les fictions de fin du monde nourrissent plus que jamais livres, films, séries. L’auteur s’intéresse à celles qui, ne se contentant pas des fantasmes de destruction hollywoodiens, se projettent dans l’après-catastrophe. Ainsi, leur opération de table rase, à partir d’une critique radicale de notre monde présent, permet de renouer avec l’utopie. Elles fabulent des reconstructions plutôt que des effondrements. Un livre subtil et clair, qui donne très envie de se plonger dans les œuvres analysées, par exemple celles de Margaret Atwood (MaddAddam), Lars Von Trier (Melancholia), Davide Longo (L’homme vertical), Céline Minard (Le dernier monde) et bien d’autres.

Éd. La Découverte, 2019, 236 p., 20 €

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité