Livre Essais

Palerme, ville ouverte de Jean Duflot

Monique Douillet

Sous l’impulsion d’un maire hors du commun, Leo Luca Orlando, Palerme s’est ouverte aux migrant·es de tous horizons. Il faut dire que nombreu·ses sont les Sicilien·nes qui se souviennent des époques où ces personnes ont été migrantes elles-mêmes. En 2015, tenant tête à l’Europe frileuse, ce maire a inspiré une charte de dissidence intitulée : “De la migration comme souffrance, à la mobilité comme droit de l’Homme inaliénable”. Une pléiade d’ONG, d’associations et d’institutions internationales y ont collaboré. Dans cet ouvrage, l’auteur rassemble des statistiques sur les migrations, des entretiens et rend compte des actions concrètes qui ont été entreprises en faveur du logement, de la formation professionnelle et de l’emploi des personnes migrantes dans les 21 municipalités de la métropole.

Éd. À plus d’un titre, 2019, 352 p., 25 €

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité