Dossier Alternatives Notre-Dame-des-Landes

Chronologie de la lutte contre le projet d’aéroport

  • 1963 : Début du projet d’aéroport du Grand Ouest (ou de Notre-Dame-des-Landes), mis en sommeil après le choc pétrolier de 1973.
  • 2000 : Le projet d’aéroport à NDDL est ressorti des cartons par le gouvernement Jospin. Création de l’Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport (ACIPA) pour s’opposer à la construction de l’aéroport.
  • 2004  : Fin du droit de préemption du Conseil Général. Les rachats de terres et bâtiments se font sur accord amiable avec le propriétaire uniquement.
  • 2007  : Le Rosier est squatté. C’est le premier squat sur la ZAD.
  • 2008  : Le projet d’aéroport est jugé d’utilité publique (DUP) pour 10 ans. En réaction à ce décret, une manifestation contre le projet se tient à Nantes début mars 2008, réunissant 3 000 personnes.
  • 2009  : En août, le premier camp action climat de France s’organise sur la zone du futur aéroport, à l’initiative de la revue Silence. Il y a en parallèle une occupation de l’aéroport existant à Nantes. La Gaîté puis La Sècherie sont occupées peu après.
  • 2010 : Attribution de la concession du futur aéroport au groupe Vinci, pour une durée de 55 ans. Le coût du projet est chiffré à 556 millions d’euros.
  • 2011  : Création de COPAIN, première émission de Radio Kaxon. Le 7 mai, première manifestation d’occupation agricole au Sabot. En juillet, campement anticapitaliste anti-G8 « No G ». Il dure 3 semaines et est le point de départ de rencontres, discussions, actions contre l’aéroport et son monde et de nouvelles installations d’occupant·es sur la ZAD.
  • 2012  : À l’automne, c’est l’opération César : l’État tente, avec plus de mille gendarmes et policiers, d’évacuer les zadistes. Le 16 novembre, le président François Hollande réaffirme son soutien au projet. Le lendemain, une manifestation de réoccupation rassemble 40 000 personnes dans la ZAD.
  • 2013 : En avril, manifestation Sème ta ZAD, plusieurs milliers de personnes viennent aider au démarrage d’une dizaine de nouveaux projets agricoles.
  • 2014 : Pendant l’hiver 2013, les aménageurs annoncent le déplacement des espèces protégées et le début des chantiers. Le 22 février, en réponse, une manifestation de plus de 50 000 personnes et 500 tracteurs submerge Nantes.
  • 2016  : En juin, consultation locale. Les élect·rices de Loire-Atlantique votent en faveur de la construction du nouvel aéroport. Malgré la validation par la justice des arrêtés autorisant les travaux, le gouvernement de Bernard Cazeneuve abandonne le 9 décembre son objectif d’une évacuation de la ZAD. En octobre, lors d’une déambulation, 40 000 personnes viennent planter un bâton, faisant le serment de le ressortir en cas de tentative d’expulsion ou de débuts de travaux. Deux hangars sont construits pour la défense et l’avenir de la zad.
  • 2018  : 17 janvier : annonce par le gouvernement de l’abandon du projet d’aéroport. 10 février : rassemblement « Enracinons l’avenir sur la ZAD ». 9 avril : Première vague d’expulsions et de destructions, 17 mai : deuxième vague de destructions. 4 juin : signatures des premières COP d’occupant·es.
  • 2019 : Une quinzaine de projets ont signé des baux ruraux.

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité