Livre Essais

Les véganes vont-ils prendre le pouvoir ? de Thomas Lepeltier

Danièle Garet

À défaut d’être entièrement convaincant si on n’est pas déjà convaincu·e au départ, un exposé clair et intéressant sur le véganisme comme projet de société. Selon l’auteur, ce projet est non seulement nécessaire mais désormais crédible. Il part du parallèle entre le processus historique de l’abolition de l’esclavage et celui, possible, de l’abolition de l’élevage animal. Il répond aux objections courantes : que deviendraient les espèces animales domestiques, les paysages des campagnes, les emplois des filières viandes ? Il défend l’option « radicale » du véganisme contre celle, progressive, des « réductionnistes » (moins de viande). Mais le dernier chapitre, consacré aux viandes de substitution, se fonde sur une posture bien étriquée consistant à dire : certes, les viandes de synthèse sont artificielles mais une large part de notre alimentation actuelle aussi, alors, pourquoi pas si ça peut aider l’essor du véganisme... On touche là les limites d’un projet de société unidimensionnel, qui passe à côté d’enjeux majeurs, et notamment donc ceux liés aux biotechnologies.

Éd. Le Pommier manifeste, 143 p., 2019, 14 €

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité