Article Paix et non-violence

Jai Jagat va semer des graines de paix sur son parcours

Guillaume Gamblin

C’est le 2 octobre 2019 que démarre Jai Jagat, mobilisation mondiale pour la justice et la paix. L’occasion d’organiser de nombreuses rencontres dans les pays traversés.

■■ Attention, cet itinéraire est susceptible d’être modifié jusqu’au dernier moment.

Silence a déjà présenté dans plusieurs articles la démarche de Jai Jagat, mobilisation mondiale lancée par l’organisation indienne Ekta Parishad dans un esprit gandhien. (1)

Un an pour relier Delhi à Genève !

Relier l’Asie à l’Europe en traversant 11 pays sur un trajet de 9 280 kilomètres, avec une base de 50 personnes, et parfois beaucoup plus, cela ne s’improvise pas. Un comité d’organisation travaille depuis plusieurs années à rendre possible cette aventure.
La date choisie pour le départ est symbolique : le 2 octobre, journée mondiale de la non-violence, est cette année le 150e anniversaire de la naissance de Gandhi. À Delhi, 3 jours de célébrations ont lieu du 2 au 5 octobre avant le départ de 200 marcheu·ses jusqu’à la frontière pakistanaise, 490 kilomètres plus loin, 2 mois plus tard.

Quand la paix passe par l’Iran

La marche ne franchira pas la frontière indopakistanaise comme prévu au départ. Un groupe de pakistanai·ses traversera le pays tandis que le reste de la délégation se rendra en bateau de l’Inde à l’Iran.
En février 2020, la marche, tel un ruisseau, suivra son cours en Iran. Une conférence pour la paix se tiendra le 24 à l’université de Téhéran. Elle sera l’occasion de discuter des stratégies non-violentes et des possibilités de construction de la paix en Iran et au Moyen-Orient. Le ruisseau de la non-violence parviendra-t-il à refroidir un tant soit peu les conflits qui incendient cette région du monde ?

L’Arménie, un pays où Rajagopal a déjà laissé une trace dans l’histoire

En mars, Jai Jagat abordera les rivages de l’Europe et s’attardera 10 jours en Arménie. Les 2 et 3 avril, en lien avec la Fondation Gandhi d’Arménie, se tiendra à Yerevan une rencontre sur « La non-violence comme outil de transformation politique : l’expérience arménienne ». Pour la petite histoire, Rajagopal, fondateur et leader indien d’Ekta Parishad, était venu en 2015 en Arménie animer une formation sur la non-violence gandhienne. Parmi les participant·es, l’un d’eux a été impressionné par l’exemple de la marche du sel de Gandhi, qui a inspiré ensuite sa marche à travers le pays, avant de lancer avec d’autres la Révolution de velours qui allait renverser le régime corrompu au printemps 2018. (2) Il s’appelle Nikol Pachinian et c’est lui qui est devenu le Premier ministre sociolibéral du pays en mai 2018, porté par l’élan de cette révolution pacifique.

Sarajevo, ville de paix

En avril-mai 2020, la marche passera en Géorgie, pays marqué par des conflits armés avec son voisin russe. Il s’y déroulera une rencontre pour la paix à Tbilissi. Jai Jagat passera ensuite fin mai par la Bulgarie puis en juin par la Serbie et le Kosovo, alternant toujours la marche et le bus, avant d’arriver en Bosnie-Herzégovine fin juin. Une grande conférence aura lieu le 19 juillet à Sarajevo, ville martyre de la folie guerrière du siècle dernier. Des marches provenant de plusieurs pays de l’ex-Yougoslavie convergeront pour cet événement d’ampleur.

Terminus à Genève : tout le monde descend... du train de la globalisation ?


Jai Jagat
passera ensuite par la Croatie puis embarquera pour l’Italie qu’elle traversera au mois d’août. Une rencontre aura lieu le 30 juillet à Assise sur le thème des religions et du dialogue interreligieux dans la construction de la paix, puis le 2 septembre à Milan sur le développement rural et la biodiversité, en lien avec le réseau Terra Madre, lié à Slow Food. (3)
Enfin, la marche Jai Jagat arrivera en Suisse et passera par Sion, Montreux et Lausanne avant d’arriver à Genève le 25 septembre 2020. Là, une semaine de mobilisation mondiale aura lieu avec des partenaires des pays traversés et de toute l’Europe. Plusieurs marches convergeront à cette date depuis la Suède, l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne et la France notamment. Nous en reparlerons.

Guillaume Gamblin

https://www.jaijagat2020.org

Les mobilisations en France et Belgique autour du 2 octobre 2019
Dans plusieurs localités, des manifestations sont organisées le 2 octobre pour célébrer le départ de la marche Jai Jagat à Delhi le jour même.
En Belgique le 29 septembre, rencontre « Jai Jagat la non-violence en marche » dans le cadre du festival Maintenant à Louvain-la-Neuve, à 14h à l’Auditoire UCL. Contact : Jai Jagat Belgique, Maison de la Paix, Rue Van Elewyck 35, 1050 Ixelles, tél. : +32495286999, www.jaijagat.be.
À Lyon, le 2 octobre, marche reliant l’île du Mahatma Gandhi située au parc de la Tête d’Or, au buste de Martin Luther King situé au 283 rue de Créqui à côté de la bourse du travail. Démarrage à 16h et arrivée à 20h en passant par L’Escale Solidaire, le Point étape, le Secours catholique, Femmes Solidaires, Anciela et Emmaüs. À 20h, animation festive sur la place Guichard. Informations auprès de lyongeneve2020@nonviolence.fr ou du MAN-Lyon, 187 montée de Choulans, 69005 Lyon.
À Montpellier, le 2 octobre, soirée Jai Jagat de 18h à 23h, avec une présentation de Jai Jagat et des concerts. À la Halle Tropisme, 121 rue Fontcouverte. Contact : MAN Montpellier, MTM-si, 27 boulevard Louis Blanc, 34 000 Montpellier, tél. : 04 67 92 69 12, https://man.non-violence-herault.org.
À Montreuil le 2 octobre, à partir de 19h, soirée autour de Jai Jagat avec débat « La désobéissance non-violente sauvera-t-elle la planète ? », duplex avec Delhi, musique, buffet solidaire. A la Maison ouverte, 17 rue Hoche, Montreuil. Infos : http://lamaisonouvertedemontreuil.ouvaton.org.
À Saint-Antoine-l’Abbaye (Isère), le 5 octobre, Jai Jagat est l’un des thèmes centraux de la journée « Être en chemin, du local au global », avec animations, films et village associatif, à l’initiative de l’Arche non-violence et spiritualité et de Saint-Antoine en transition. Informations : l’Arche de Saint-Antoine, 34 La Basse Cour, 38160 Saint-Antoine l’Abbaye, tél. : 04 76 36 45 97, www.arche-de-st-antoine.com, secretariat@arche-sta.com.
D’autres actions sont prévues autour du 2 octobre à Genève, Bordeaux, etc.

(1) Voir Silence no 470 de septembre 2018, « Marcher pour la victoire du monde », no477 d’avril 2019 « Jai Jagat : balises pour une économie non-violente », no480 d’été 2019, « Rajagopal, une pensée qui décale le regard ». Et sur notre site la page « Silence partenaire de Jai Jagat ».
(2) La Révolution de velours se déroule de mars à mai 2018 en Arménie. Elle rassemble pacifiquement des dizaines de milliers de personnes dans les rues durant plusieurs semaines pour exiger la démission du Président de la République Serge Sarkassian et la fin du régime corrompu. Elle s’intensifie ensuite par une grève générale mutisectorielle au terme de laquelle Nikol Pachinian, journaliste, politicien et leader du mouvement contestataire, brièvement emprisonné, devient Premier Ministre.
(3) Né en Italie dans les années 1980, le mouvement Slow Food (« Alimentation lente ») veut contribuer à changer le regard sur l’alimentation, l’agriculture et la gastronomie en préservant la biodiversité. Il est l’un de fers de lance du mouvement mondial « slow » qui incite à ralentir dans de nombreux domaines (l’éducation, la recherche, l’information, les « villes lentes », etc.). Voir le dossier de Silence n°412 de mai 2013, « Slow, des lents demains qui chantent ? ». Slow Food International, Piazza XX Settembre 5, 12042 Bra (CN) Italie, https://slowfood.fr.

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité