Éditorial Alternatives

Et si on arrêtait de produire des vêtements ?

Martha Gilson

Il n’a jamais été aussi facile de se vêtir dans les sociétés occidentales. Mode à prix cassés, multiplication des points de ventes en grande distribution, vêtements de seconde main, etc. On choisit son style, entre chemise ou polo, signalant ainsi une appartenance à un groupe ou une classe sociale.
Mais pour se sentir bien dans nos baskets, doit-on forcément exploiter les humains et détruire l’environnement ? Évidemment que non. Face aux ravages de l’industrie textile, les alternatives existent, et entre la seconde main, la fabrication ou le renouveau de certaines filières textiles locales, il y a de quoi trouver chaussure à son pied.
Certaines marques prônent la mode éthique, mais attention à ne pas poser la question à l’envers ! Rendre l’industrie du vêtement plus éthique est une chose, sortir les vêtements de l’industrialisation et en produire moins en est une autre. Au vu de la quantité de vêtements sur terre, on pourrait même arrêter d’en produire pendant quelques temps, sans en manquer. Accepter de moins posséder, récupérer, raccommoder, relocaliser… et s’y on essayait ?
Enfin… en attendant que le réchauffement climatique rende la nudité socialement plus acceptable !

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité