Brève Armée Paix et non-violence

Non au Service national universel

• C’est parti... Le 17 juin 2019, 2 000 jeunes de 16 ans de 13 départements ont enfilé leur uniforme. Encadré·es par des militaires, amené·es à chanter la Marseillaise et à assister au lever du drapeau chaque matin, ce sont les premières légions du Service national universel, qui doit être ensuite généralisé à toute leur classe d’âge. 
• … et ça commence bien ! Le 18 juin, plusieurs jeunes engagé·es dans le cadre du SNU ont été victimes de malaise lors de la commémoration de l’appel du 18 juin. Alors que la chaleur était accablante et que les enfants se tenaient au soleil, la Préfecture avance une autre explication plus surprenante : selon elle, leur malaise était dû « à une forme d’émotion liée au caractère solennel de la cérémonie, au cours de laquelle les appelés devaient entonner la Marseillaise » !
• Sanctions. « Le caractère obligatoire du dispositif est déjà envisagé sous peine de sanctions : interdiction de passer le code de la route ou de s’inscrire au baccalauréat ou à des concours administratifs. Les organisations de jeunesse (associations, syndicats) qui ont fait part de leur opposition au dispositif ont été éconduites sans discussion possible », dénonce le syndicat Asso. Qui poursuit : « Ces images font davantage penser à un camp organisé par un groupuscule d’extrême-droite qu’à des jeunes »engagé·es". Le syndicat des travailleu·ses du milieu associatif dénonce également le fait qu’une vingtaine d’associations, dont des actrices historiques de l’éducation populaire, ont accepté de collaborer avec le SNU et d’accueillir en leur sein de jeunes appelé·es. 
• Vers un front commun contre le SNU. Fin mai 2019, un collectif s’est créé à l’initiative de l’Union pacifiste pour s’opposer à ce projet nationaliste et militariste. Ce front commun comprend notamment Solidaires, le Mouvement pour une Alternative Non-violente,la Ligue des Droits de l’Homme, le Mouvement rural de la jeunesse chrétienne (MRJC), etc. Silence a décidé lors de son AG de juin 2019, de faire partie de ce collectif, jugeant que le SNU est un projet de société structurant contre lequel il est important de se mobiliser. Union pacifiste, BP 40 196 Paris Cedex 13, www.unionpacifiste.org. 

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité