Livre Poésie

Bouquet final de Nicolas Gey

Guillaume Gamblin

La poésie c’est aussi l’art de réinventer la langue. Dans ce recueil atypique, il est beaucoup question d’écosystèmes, de pollution généralisée, de fin du pétrole, de critique acerbe, des fausses solutions technologiques. « La clim’ réchauffe l’atmosphère qu’elle rafraîchit ». Sans oublier quelques conseils pratiques : « Isoler une maison avec les couches jetables du nourrisson qui l’habite/(…) Sculpter un orang-outang aussi monumental que possible dans du teck de Sumatra patiné à l’huile de palme de même origine ». Vous trouverez ici des poésies sous forme d’almanach, de liste, de tableau, d’équation mathématique, de recette de cuisine, etc., le tout de manière toujours joueuse et… déviante. On est loin de tout « comprendre ». Un recueil déroutant et réservé aux aventuri·ères de la langue.

Éd. La Lenteur, 2019, 210 p., 15 €

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendent de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité