B.D.

Rampokan de Peter Van Dongen

Michel Bernard

Le colonialisme vu du côté des PaysBas : après l’invasion de l’Indonésie par le Japon pendant la Deuxième Guerre mondiale, les colons néerlandais essaient de reprendre place, mais la population ne se laisse plus faire et le pays se déchire jusqu’à l’indépendance. Dans ce contexte aussi glauque que nos guerres d’Algérie et du Vietnam, les personnages de l’histoire s’affrontent, cherchant à savoir dans quel camp se trouvent les autres. Communistes, militaires, collaborateurs, trafiquants, résistants, femmes soumises ou non, la narration est complexe, le dessin extraordinaire. Une grande leçon d’anticolonialisme.

Éd. Aire Libre / Dupuis, 2018, 176 p., 26 €

Silence existe grâce à vous !

Cet article a été initialement publié dans la revue papier. C'est grâce à vos abonnements et à la vente de la revue que nous pouvons continuer à proposer des alternatives à la société consumériste et destructrice actuelle. Sans publicité, sous forme associative, notre indépendance et notre pérennité dépendant de votre engagement humain et financier !

S'abonner Faire un don Participer

Disponibilité