Numéro 392 - juillet 2011


Alternatives en Auvergne

Découvrez à travers de nombreux reportages le village de la Mhotte, foyer d’initiatives anthroposophiques diverses ; un constructeur de yourtes atypique ; deux lieux où la lecture éveille aux alternatives ; un projet d’habitat groupé pour vieillir autrement ; la semaine du bonheur de Murat ; une maison voyageuse ; une compagnie de théâtre Brut de béton... Les alternatives en Haute-Loire, dans l’Allier et le Puy-de-Dôme : un volcan en activité !

Echanges, entraide et petits bonheurs
La lecture comme mode de convivialité
Et pourquoi pas ?
Ecole de la Mhotte
Chemins de vie
La ferme de la Mhotte
Bureau d’Etudes
A la recherche de son propre chemin
Pour un suivi personnalisé de l’accouchement*
La maison aux cinquante poubelles
La Maison voyageuse
Les Mots bleus, une belle récolte*
Brut de Béton
La Pardige

Dossier par Michel Bernard sauf * : Jean-Marc Pineau

Fukushima

Ces paysans qui ont tout perdu… (Témoignages recueillis par Stephane Ulvoas)

Palestine

Beit Omar, un village en résistance non-violente (Entretien avec Musa Abu Maria, par Guillaume Gamblin)

Entretien avec Edgar Morin

« Vivre, c’est vivre poétiquement, pas survivre » (Propos recueillis par Eric Tariant)

Images et spectacle

L’Insomnante

Brèves

Alternatives en Auvergne
Nucléaire
Énergie
Femmes
Nord/Sud
Société
Politique
Mur énergétique et pic d’indifférence (d’Agnès Sinaï)
OGM
Santé
Alternatives
Environnement
Les armes nucléaires "tactiques", c’est quoi ? (Dominique Lalanne)
Agenda
Annonces
Courrier
Livres

éditorial

Toi l’Auvergnat qui sans façon…

Au centre de la France, l’Auvergne, avec sa capitale historique Clermont-Ferrand. Une région peu peuplée(1) avec d’importantes différences entre le Bourbonnais au nord, fait de collines et de bocages et le Cantal au sud-ouest, dont les sommets volcaniques rappellent par endroit les Alpes. Une région traversée du nord au sud par la vallée de l’Allier. Un territoire qui s’est vidé peu à peu jusqu’à récemment(2).

La place laissée vacante à la campagne provoque une opposition entre un tourisme prédateur d’espace et des jeunes néo-ruraux qui cherchent à s’installer. Ces derniers sont très nombreux à intégrer les problématiques écologiques et les "réseaux" sont très actifs.

Autour de l’école de la Mhotte, à Saint-Menoux (Allier), depuis 1976, on trouve une dynamique d’alternatives sans doute unique en France, impulsée par le mouvement anthroposophe(3). Le sud montagneux est aussi riche en initiatives.

Ces alternatives pourraient permettre de développer d’autres avenirs possibles, pour peu que l’on trouve des solutions à la dépendance au pétrole.

En effet, peut-être plus qu’ailleurs, la multiplication des voies routières a considérablement changé la répartition des populations : alors qu’avant, il y avait une multitude de spécialisations artisanales ou industrielles, dispersées dans de nombreux bourgs, aujourd’hui, l’essentiel de l’activité économique se trouve concentrée dans quelques villes, la plupart au bord de l’Allier, et les autres communes, rurales ou non, sont devenues résidentielles(4). Conséquence, les chemins de fer étant rares, comment ne pas abuser de la voiture ?

Michel Bernard

(1) 35 habitants au km2, hors agglomération de Clermont-Ferrand contre 114 en France.
(2) La région a connu une baisse de la population de 1886 à 1954. Depuis la population est presque stable dans trois départements et augmente lentement dans le Puy-de-Dôme.
(3) Le mouvement anthroposophe est né autour de la pensée de Rudolf Steiner, au début du vingtième siècle. Voir par exemple : www.anthroposophie.fr.
(4) Il faut voir l’état de délabrement du centre historique de Thiers !