Numéro 364 - janvier 2009


Alternatives en Savoies

ASDER, Un potentiel d’énergies
Oxalis, Vivre et travailler autrement
Bivouac, un immeuble sain et social
A la découverte des plantes sauvages
La Maison mosaïque
La Cordée ou la recherche de cohérence
La ferme des Baraques
Le jardin des cimes
Une Farandole
Lion des neiges Mont blanc
EquiThés, atelier d’alternatives
Une écologie contemplative ?

(dossier de Michel Bernard)

Désobéissance

Semons la biodiversité (Frédéric Géral)

Pays Basque

Quand l’État chambre l’agriculture locale (entretien avec Michel Berhocorigoin)

Grenelle de l’environnement

De la croissance, encore de la croissance, toujours de la croissance... (Alain Marcom)

Noirs et blancs

Vers une société multicolore (entretien avec Patrick Lozès)

Logement

Pour l’application de la loi de réquisition (reportage de Pierre-Emmanuel Weck)

Brèves

politique
décroissance
alternatives
nucléaire
vélo
énergies
santé
ogm
environnement
nord-sud
paix
société

agenda
annonces
courrier
livres

Éditorial

Virages

Les deux départements de Savoie qui constituent la Savoie historique(1) forment également la région la plus haute de France : la moitié se trouve à plus de 2000 m d’altitude(2) avec le sommet de l’Europe en prime : le mont Blanc qui culmine à 4807 m.
A part quelques centres urbains, les Savoies sont constituées d’une multitudes de petits villages3. Villages où les résidences secondaires poussent comme des champignons sous la poussée d’un tourisme international avide de champs enneigés et d’alpinisme.
Cela a comme conséquences que dans plusieurs vallées, dans les stations de ski et au bord des lacs, les prix de l’immobilier sont supérieurs à ceux du centre de Paris... et comme chaque fois que la place est chère, les alternatives ont bien du mal à s’y développer.
Alors, même s’il faut pas mal de virages avant d’arriver à les rejoindre, elles restent aussi créatives que dans d’autres régions : énergies renouvelables, agriculture biologique, accueil paysan, coopératives d’activités, plantes médicinales, groupements d’achats, solidarités diverses...De là à ce que cela entraîne un virage économique et politique, il y a encore du chemin à parcourir, mais c’est en avançant que l’on découvre de nouveaux horizons.
Nous sommes loin d’avoir exploré tous les itinéraires possibles dans ce dossier, mais les adresses ici communiquées devraient vous permettre de remonter le fil si vous vivez ou passez par cette région.

Michel Bernard

1. La Savoie a été rattachée à la France en 1860 et séparée alors en deux départements.
2. Et donc presque vide d’humains.
3. Les deux départements totalisent 1 100 000 habitants. Seules onze agglomérations ont plus de 10 000 habitants, les 600 autres communes en ont 470 en moyenne.