Numéro 351 - novembre 2007


25 ans de silence

25 ans de S!lence !

murs et ponts

graffitis et murs peints à Montevideo (d’Ariela Epstein)
Déconstruire les murs et construire des ponts (de Jean-Marie Muller)

vivre ensemble

Utopia (une histoire dessinée de Mandragore)

au delà de la bio

Les Amanins (de Michel Bernard)

agro-écologie

Terre et humanisme (de Sylviane Poulenard)

vivre ensemble

Voyageurs des possibles (de Henri de Bénazé)

agro-écologie

NESO vers un label social (de Paul Garde)

vélo

Bicyclet ballet et la Vélorution (photos de Raysto et P-E Weck)

femmes

La Maison des femmes de Paris (de Camille Clochon)
La parité ? illustrations (de Catherine Beaunez)
La marche mondiale des femmes (coordination de MMF)

nucléaire

Blocage d’un train reportage photo (de David Sterboul)
Le soleil existe, pas besoin de l’inventer (de Michel Bernard)

habitat sain

Toilettes sèches et histoires d’eau (de Christophe Elain)

ogm

Lettre ouverte aux paysans chez qui j’ai fauché du maïs génétiquement modifié cet été (d’Anna Massina, photos de David Sterboul)

paix

Inspections citoyennes (de Francis Vergier)

débats

L’écologie politiqueen questions (coordonné par et Guillaume Gamblin et Mimmo Pucciarelli)

pollutions

Les fausses solutions (de Serge Mongeau)

vivre ensemble

Longo Maï (de Michel Bernard)

handicap

Le Béal, des personnes extraordinaires (de Michel Bernard, photos de Marie Clem’s)

médias

Créons des médias alternatifs (d’Esteban)

vivre ensemble

Immigrés necessaires mais peu désirés (de Nicholas Bell, photos de Yohanne Lamoulère)

société

Excès de vitesse (de Serge Muscat)

éducation

Les jeunes pousses (de Michel Jarru)

société

Les déboulonneurs (de Guillaume Gamblin et David Sterboul, photos de Pierre-Emmanuel Weck)

Éditorial

25 bougies

S!lence souffle avec cette publication ses vingt cinq bougies et ses 350 numéros. Née dans la lutte antinucléaire, la revue s’est diversifiée au fil du temps, contribuant à faire progresser de nombreux débats autour de ses trois sous-titres : écologie, alternatives et non-violence.

Au fil des ans, elle s’est attachée à mettre en avant les alternatives positives, à faciliter les échanges autour de questions fondamentales comme notre poids sur la planète et la nécessité d’une décroissance matérielle.

Si elle s’est professionnalisée progressivement avec aujourd’hui cinq salarié-e-s (1), elle reste majoritairement écrite par des lecteurs et lectrices bénévoles qui envoient des informations,
des courriers, des articles et même parfois des dossiers clés en main. Nous avions déjà dépassé le millier de personnes ayant signé un texte pour nos vingt ans.

Aujourd’hui, c’est un véritable réseau qui s’est tissé autour de notre média : 5000 abonnés dont près de 200 se relaient dans tous l’hexagone pour nous diffuser sur les stands des fêtes, foires,
festivals et autres manifestations… A Lyon, une partie de l’expédition est assurée chaque mois par une vingtaine de personnes, sans oublier les correcteurs, illustrateurs… D’autres initiatives ont vu le jour comme les Ami-e-s de Silence qui se réunissent chaque année sur un lieu alternatif ou le réseau Polochon pour l’hébergement. Enfin, nous échangeons notre magazine avec plus de 200 autres titres qui partagent de près ou de loin nos questionnements.

Plus que les mots que nous publions dans ce mensuel, c’est sans doute ce réseau pour une grande partie invisible, qui nous permet de renouveler sans cesse l’enthousiasme que nous mettons
à réaliser cette revue.

Voici donc ce numéro que nous avons voulu pour une fois exceptionnel, en utilisant largement les images en couleur, avec des sujets représentatifs de notre diversité.

L’équipe de S!lence

(1) Représentant trois plein temps.