Numéro 348 - juillet 2007


Alternatives en région Centre

Dossier coordonné par Matthieu Barbaroux

Décroissance

La petite Ménardière

Solidarités locales

Les riches jardins des pauvres
Le Chiendent : de la mauvaise herbe entre les pavés

Culture

Un art donné par la nature
De l’Anar Circus au Cirque Bidon

Droits

Les enfants ont au moins une maison

Santé

Une institution renversante

Passion

Et le buis devient toupie

Médias

Madame S!lence

Livres

La Niche, librairie anarcho-itinérante

Médias

Radio-Béton, ciment des paroles en libertés
Après de belles piques, L’Aiguillon est émoussé

Déboulonneurs

Les procès fleurissent, la pub recule (de Guillaume Gamblin et David Sterboul)

Peinture verte

Le bonheur est-il dans le développement durable ? (de Michel Bernard)

Brèves

Vu de l’intérieur
Alternatives
Société
Paix
Nucléaire
Energies
Climat
Environnement
Nord-Sud
Femmes-Hommes
Santé
Politique
Annonces
Courrier
Livres

Éditorial

À la rencontre d’une région

Le Centre, dont le nom est si vague, réunit trois anciennes provinces (Berry, Orléanais, Touraine) soit six départements qui restaient en marge du découpage régional élaboré en 1956 et mis en place en 1972. Avec une superficie de 39� 151� km2 (1), c’est la quatrième région française en nombre d’habitants, la quinzième en densité de population (63� hab./km2).

Entre la céréaliculture des plateaux de la Beauce, l’arboriculture et la viticulture du Val de Loire et l’élevage et la petite agriculture des zones humides ou bocagères du Berry ou de la Sologne, il n’y a rien de commun.

Si l’on regarde l’agriculture biologique, la région Centre se situe en deç� du milieu de peloton au niveau national avec seulement 0,8� % de la surface agricole utile (SAU) cultivée (12e pour le nombre de fermes bio et 15e pour les surfaces), soit 335 fermes et 19� 184� ha en bio ou en conversion. Parmi les six départements, l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher réunissent près de la moitié des exploitations et autant en surface agricole cultivée (2).

Dreux ou Chartres sont devenues des villes satellites de Paris, l’influence parisienne est croissante pour Tours et Orléans, quasi-nulle pour la “région” de la Brenne (3).

Au cinquième rang des régions pour l’agriculture, le Centre est la sixième région industrielle et ces données abstraites ne soulignent évidemment pas les énormes disparités rencontrées sur le terrain.

Pour finir ce portrait � la serpe, on entend souvent dire que c’est la région où le parler français serait le plus pur� ; ce qui est certain c’est que des poètes au verbe fleuri et qui ne gardaient pas leur langue dans la poche sont “du coin”� : François Villon, membre des Coquillarts (des sauvageons de l’époque� !), le libre-penseur et libertaire Eugène Bizeau et Gaston Couté, le chansonnier rebelle dont la complainte Le Gâs qu’a mal tourné résonne encore aujourd’hui. Bref, c’est un territoire immense fait de pays et d’habitants si différents qu’un petit tour n’aura pu que survoler, esquisser le petit panorama des pages qui suivent.

Matthieu Barbaroux

(1) Plus vaste que la Belgique avec ses 30 527 km2� !
(2) A noter aussi, le doublement du nombre de producteurs et des surfaces depuis 1997. Source : L’agriculture Biologique française données 2004 – Agence Bio.
(3) Parc naturel régional de 1672 km2 créé en 1989.

Remerciements � tous ceux qui nous ont aidé pour ce numéro
Marie Alloy, Gérald Almarcha, Christophe Ancelin, Alain Bailly-Salin, Christine Blet, Nathalie Chartier, Catherine Chenivesse, Yajo David,� Alain et Marie-Claude Degrigny,� Jacques Deschamps, Claire Dodé, O. Deledicq, Matthieu Dutertre, Laurence Duval, Marie-France Duvigneau, Zazü Ferrandon, Jacques Gagneraud dit Gajac, Patrice Gentilhomme, Thomas Guillonneau, Claude et Jacqueline Held, Pascal Jendrier, Chantal Jousset, Dimitri Keltchewsky, Walther Kindts, Anne Labbe, Stéphane Laurent, Gaël Le Roc’h, Gérard Leray, Emilio Lopes, Jean-François Martin, Jean-Pierre Masson, Florence Meignant, Jean-Paul et Stéphanie Morand, Akli Ait Othmane, Sandra Philip, Marie Porrachia, Christophe Recamier et Nathalie Berrier� alias Ercé et Natberri, Arlette Renau-Kocker, Thérèse Renaux, Mathieu Sabin, Jean-François Sarazin, Francis Schach, Jean-Bernard et Nicole Terreau, Didier Trumeau, Petite Valérie, Philippe Varis, Philippe Wain et les enfants de l’école de Bauzy…
Nous formulons par l� aussi nos sincères félicitations et notre reconnaissance au travail de Centraider, dont le site internet, www.centraider.org recense le fourmillement d’acteurs associatifs. L’annuaire alternatif de Pascal Ziegler fut aussi une bonne ressource complémentaire : http://pascal-ziegler.club.fr.