De nos [in]cohérences

De nos [in]cohérences

L’alternative du moins pire (de Madeleine Nutchey)
Faire mieux ? (de Daniel Julien)
Sur la route de l’école... (de Ghislaine Guignier) 
Contradictions d’un naturophile (de Philip Perdomo) 
Eco(lo)graphie du thé russe (d’Alice Villevert) 
Il faut décroire, non ? (de Matt Mahlen) 
Un long apprentissage dans le respect des êtres (d’André Larivière) 
Universelles contradictions (de Madeleine Nutchey)

REPAS

Une alternative à la grande distribution (d’Alban Labouret et Aymeric Mercier)

Energie

L’éolien détrône le nucléaire (de Michel Bernard)

Brèves

Alternatives
Femmes
Santé
Paix
Nucléaire
Energies
Environnement
Nord/Sud
Courriers
Annonces
Livres
Politique

Editorial

Une exigence sans sectarisme

Beaucoup de cas de conscience chez nos lecteurs parce qu’il est très difficile, dans l’état actuel de notre société de consommation, de mettre en accord sa vie pratique et ce qu’on a appris à l’école de l’écologie.

A S!lence, pour ceux qui participent à l’élaboration de la revue, le problème devient : nous qui diffusons informations et recommandations, devons-nous conformer strictement nos modes de vie avec nos écrits ? Si cela se révèle impossible, quelles “dérogations” sont admissibles ? Et s’il y a un hiatus entre ce que nous disons et ce que nous faisons, comment le gérer ? Nous n’avons pas de ligne éditoriale et revenons rarement sur les objectifs qui nous ont réunis. Peut-être est-il utile de les rappeler parfois.

Des refus, nous sommes passés aux propositions : pas de nucléaire mais des énergies renouvelables, pas d’agriculture intensive mais de la bio, pas de guerres ni de ségrégations mais des politiques de paix sociale. Toutes ces positions ont débouché sur la logique de décroissance, garante de ces idées. Je pense que nous sommes très exigeants et sans concession sur ces points-là.

N’empêche que lorsqu’il faut en venir aux détails pratiques, pour rester en parfaite cohérence avec ce que nous avons dit et pensé, nous sommes bien obligés de prendre la mesure de nos contradictions personnelles ! Nous n’avons rien qui ressemble à un catéchisme pour nous guider. Acteurs de S!lence ou lecteurs, nous avons les mêmes doutes quand il nous faut choisir, mais tout écolo de cœur peut se permettre de petits écarts sans déroger. Devenir sectaires ou extrémistes avec toutes les dérives qui peuvent suivre me paraîtrait plus dangereux.

Madeleine Nutchey