Menu:

Où trouver la revue S!lence ?

Numéro 452 - janvier 2017


Consultez les 4 premières pages
en cliquant ici.

Couverture en grand format 

 

Dossier

Alternatives en Champagne-Ardenne

Les oiseaux de passage

Réunir les activités d'un restaurant et d'un centre culturel, le premier finançant le second, c'est le pari réussi de Fanny et Jill à Troyes.

Enercoop au sein d'un territoire en transition

Dans les Ardennes, les collectivités ont engagé une réflexion sur la gestion des énergies renouvelables, les économies d'énergie et l'après-pétrole. Des démarches engagées avec Enercoop, distributeur d'électricité et promoteur des économies d'énergie.

Vivre sur une petite surface avec une herberie 

Vivre de manière simple, en cohérence avec ses idées : Sophie Creton et Xavier Decloux ont développé chacun leur activité. Sophie Creton exerce ses talents sur l'émail. Sur seulement un hectare, Xavier Decloux produit et cueille des plantes aromatiques qu'il vend ensuite directement chez lui et sur les marchés locaux. 

La Hulotte, un lien entre les enfants et la nature

Pierre Déom anime depuis 1972 la revue La Hulotte, dont chaque numéro est consacré à un animal ou une plante sauvage. Une réussite qui perdure depuis maintenant 45 ans. 

Quand médecins et malades chantent ensemble

Après dix ans d'interventions, la compagnie Solentiname vient de décider d'arrêter ses activités, conséquence de la baisse des aides publiques. Va-t-on abandonner ce travail remarquable ?

L'homme qui plantait des arbres

Xavier Deleau pourrait être seulement maraîcher bio. Trop simple ! Il est aussi un militant actif dans de nombreux domaines.

L'École des jardiniers

Née au sein d'une AMAP de Reims, l'École des jardiniers a pour but de permettre à chacun-e d'apprendre à faire son jardin… Outre des stages de formation, sa principale activité consiste à produire des légumes dans un cadre social.


Articles

Résistances créatives face à la violence en Turquie, Iran et Syrie

De la Turquie à l'Iran, de la Syrie à la France, des résistances créatives naissent et se construisent malgré des niveaux de répression et de violence élevés. Pinar Selek, activiste et sociologue, a invité lors d'une table-ronde des acteurs et des actrices engagé-es à venir confronter leurs analyses et leurs témoignages.

Le capitalisme rattraperait-il aussi les réseaux d'approvisionnements alimentaires ?

Les circuits courts de proximité sont à la mode. De plus en plus d'AMAP et de groupements d'achats, créent des réseaux d'approvisionnements alimentaires un peu partout en zone urbaine ou rurale. Les créateurs et les créatrices de cet élan resteront-ils / elles acteurs et actrices de leurs choix ?

Cachez ces thyroïdes que je ne saurais voir !

Le Levothyrox, hormone de substitution de la thyroïde, est devenu le médicament sur ordonnance le plus vendu en France. Mais officiellement, cette hausse faramineuse n'a rien à voir avec les accidents nucléaires. Un avis que ne partage pas la CRIIRAD, laboratoire indépendant sur la radioactivité. Entretien avec son président.

"Accueillir des réfugié-es renforce notre société"

Accueillir des personnes migrantes, demandeuses d'asile ou réfugiées, est à la portée de tout le monde, sans besoin d'être expert-es en la matière. L'association Singa met en lien des Français-es et des migrant-es autour de centres d'intérêt ou de métiers partagés, ou encore d'activités artistiques et sportives. Et ça marche !

Uberisation : la fin du salariat ?

Ian Dufour, inspecteur du travail dans le Rhône et secrétaire national du syndicat des inspecteurs du travail SNTEFP-CGT, nous aide à décrypter le phénomène d' ubérisation et sa place dans l'économie actuelle.

Dessins-témoins d'une journaliste kurde emprisonnée

Zehra Dogan est une femme, kurde, journaliste, travaillant au sein de l'agence de presse Jinha, agence 100% féminine, féministe et progressiste. Elle a été emprisonnée au cours de l'été 2016, accusée d'appartenir à une organisation illégale. Du fond de sa cellule, elle continue à faire son métier en dessinant. 


Chroniques

Bonnes nouvelles de la Terre :
La ferme où les handicapés mentaux se font paysans

Catastrophe de Fukushima :
Façons de parler

L'écologie, c'est la santé : Perturbateurs endocriniens :
la Commission Européenne soutient les industriels 

100 dates féministes pour aujourd'hui :
Chiffons rouges

En direct de nos colonies :
Encore un sommet Afrique France !

Nucléaire ça boum ! :
Un Traité d'interdiction des armes nucléaires en 2017


Brèves 

Alternatives en Champagne-Ardenne Alternatives • Climat OGM Environnement Énergies
 • Société Nucléaire Santé Femmes, hommes, etc. Politique Nord/Sud Politique • Paix Agenda Annonces Courrier
50 Courrier • 51 Livres • 54 Quoi de neuf ?


éditorial

Champagne ? Pas pour tout le monde…

Même si la région de Reims et la zone de culture du champagne font de la résistance, la population de la région est en baisse démographique depuis 1982 (1). Le plus spectaculaire est la Haute-Marne (-15 % depuis 1968). Les autochtones partent vers d'autres régions (notamment l'Ile-de-France) et à l'inverse peu de gens viennent s'installer dans cette région.

Et pourtant dans la mouvance "alternative", on constate qu'il y a des installations ou des retours. C'est même la première fois que l'on rencontre lors d'un reportage régional autant de personnes natives d'une région, qui en sont parties et qui y sont revenues.

Cette faible pression démographique (52 habitant-es au km2… avec des zones "ultra-rurale" à moins de 5 habitant-es au km2) fait que le gouvernement en profite pour y placer ses pires installations : centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine à l'ouest, futur centre d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure à l'est, à la frontière avec la Lorraine, avec entre les deux, plusieurs sites d'entreposages de déchets radioactifs autour de Soulaines, centrale nucléaire de Chooz, au nord, à la frontière belge.

Plutôt que de laisser installer nos déjections nucléaires, cette région aurait tout intérêt au contraire à favoriser l'implantation d'initiatives en lien avec les grands espaces disponibles. Un message qui pour le moment ne semble pas audible au niveau de trop d'élu-es, dont le seul horizon serait une hypothétique manne touristique.

Michel Bernard

 

(1) L'INSEE estime que le déficit démographique de la région atteindra 5,5 % de la population entre 2005 et 2030. C'est la plus forte baisse en France devant la Lorraine, région voisine.