Menu:

Numéro 455 - avril 2017

Pour des élections moins primaires !

Mais aussi : La Légumerie : jardiner, cuisiner, partager • Réhabilitons les panneaux solaires et les éoliennes • David Caroll, inventer des pratiques musicales décroissantes • Justes solidaires • Les souffrances invisibles des femmes au travail • Nucléaire : le démantèlement dans l'impasse • Stévia : un cas de biopiraterie 
[en savoir plus…]

inscrivez vous à la siberlettre

Accueil

Numéro 446 - juin 2016


 

Numéro épuisé : 
télécharger le PDF 

Consultez les 4 premières pages
en cliquant ici.

Couverture en grand format 


• Dossier

Quelle non-violence en temps de guerre ?

Sans arme face à la violence : l'intervention civile de paix

Depuis plus de trente ans, des civils interviennent dans des zones de conflit, sans armes ni mandat humanitaire. Equipés uniquement de principes de droit et de techniques d'observation, de médiation et d'interposition, ils soutiennent les locaux dans leurs tentatives de transformation des conflits.

Face à Daech, des pistes d’actions

Après les attentats de Paris de novembre 2015, quelles sont les réactions non-violentes alternatives à l'envoi de militaires pour bombarder la Syrie ? Ce texte est le fruit d'une réflexion collective au sein du Mouvement pour une alternative non-violente.

De la résistance armée à la lutte non-violente

Comment et pourquoi certains mouvements armés se sont-ils tournés vers des stratégies de résistance non-violente ? Quels sont les avantages de la résistance civile dans divers contextes pour instaurer des rapports de force politiques et éviter le piège de la guerre ? Deux études menées ces dernières années viennent renouveler le débat. 

Traiter les conflits pour éviter les guerres

Les guerres sont bien souvent le résultat de conflits "cachés" qui n'ont pas été traités de manière satisfaisante. Ces conflits peuvent concerner les ressources naturelles, la gestion clanique du pouvoir, etc. S'ils ne sont pas traités en tant que tels, la situation évolue vers la guerre, comme aujourd'hui en Syrie, hier en ex-Yougoslavie.


• Articles

Roumanie : Provision, à l'école de l'autonomie

Dans un village roumain, Lars et Robyn ont créé en lien avec les habitant-e-s une école d'autonomie et d'autosuffisance, afin de faire découvrir largement la richesse de savoir-faire traditionnels menacés. Anne et Oswald, partis de France en roulotte, ont fait étape dans ce lieu unique. 

Sommet pétrolier perturbé à Pau

Plus de 400 activistes non-violent-e-s et déterminé-e-s venu-e-s de toute la France ont réussi à fortement perturber un congrès international sur la prospection des hydrocarbures en eaux
profondes, à Pau, du 5 au 7 avril 2016. 

Fukushima : Qui ne préfèrerait pas entendre que tout s'arrange ? 

Entretien avec Yayoï Hitomi, une militante antinucléaire de Koriyama, ville à 60 km de la centrale de Fukushima.

Devenir agriculteurs-cueilleurs, un projet collectif

Partis à la rencontre des "néo-paysans", Gaspard et Lucile
nous font rencontrer cinq personnes qui se sont associées
dans une activité de cueillette et de récolte. Une organisation collective qui leur a permis de s'installer plus facilement et de se dégager du temps. 

Didier Daeninckx, chercheur de pépites politiques

Dans ses livres, Didier Daeninckx, a choisi d'introduire la critique sociale. Un travail de recherche pour rendre visibles des faits qui ont leur importance dans la compréhension du monde d'aujourd'hui.

Détruire la nature, c'est détruire la vie

Robin Wood, association de défense de la nature, une dissidence de Greenpeace, a réalisé en Allemagne une campagne publicitaire autour du slogan "détruire la nature, c'est détruire la vie".


• Chroniques 

Non-violence : Le ReAct entre syndicats, solidarités internationales et actions non-violentes

Bonnes nouvelles de la Terre : Les Grands Voisins, un laboratoire du vivre ensemble

Catastrophe de Fukushima : Aujourd'hui, Fukushima vit sur une économie de catastrophe. Et après ?

100 dates féministes pour aujourd'hui : 1978 : Vivre et lutter à Love Canal

En direct de nos colonies : La Françafrique a déjà voté


• Brèves 

Paix • Alternatives • Énergies • Nucléaire • Politique • Femmes, hommes, etc. • Société • Nord/Sud • Vélo(rution) • OGM • Environnement • Santé • Agenda • Annonces • Courrier • Livres • Quoi de neuf ?


• Éditorial

Jusqu'où la non-violence est-elle possible en situation de guerre ? 

Sommes-nous en guerre ? Suite aux affirmations martiales du président français, le débat est présent dans la France de l'après-13 novembre 2015. Pour certains, les attaques sanglantes de Paris ont été vécues comme une véritable déclaration de guerre, qui appelle une riposte elle aussi sanglante, dans tous les cas "virile". 

Pour d'autres, une guerre conventionnelle engage deux Etats et deux armées et est régie par des règles qui ne s'appliquent pas aux attentats pratiqués par des groupes comme Daech. 

Enfin, certains estiment que la France est de toute façon en guerre au-delà de la situation actuelle au Moyen-Orient par ses nombreuses interventions militaires en Afrique notamment.

Le philosophe Frédéric Gros estime quant à lui que les concepts de guerre et paix sont devenus obsolètes dans le monde contemporain. Il parle d' "états de violence" ayant une temporalité qui brouille la frontière entre temps de paix et temps de guerre. Chaotiques, souvent urbains, liés à des intérêts privés, ceux-ci sont à la fois perpétrés majoritairement par des civils et touchant avant tout des civils. (1)

Face à la complexité de certains "états de violence" tels que celui que vit le Moyen-Orient actuellement, nous avons parfois l'impression qu'il faut se résigner à la "realpolitik"
et à son cortège d'interventions militaires. 

La non-violence est-elle muette et impuissante dès lors que les armes ont commencé à parler ? C'est ignorer la variété des outils que contient la palette des actions possibles. Sans prétendre vouloir tout résoudre, la non-violence a sans doute une place à prendre au sein même des guerres et des conflits armés. C'est le périmètre de cette action que ce dossier se propose d'explorer.

Guillaume Gamblin

(1) Etats de violence. Essai sur la fin de la guerre, Gallimard, 2006.