Menu:

Numéro 460 - octobre 2017 / Parution le 21 septembre

Les élections municipales à mi-mandat

Mais aussi : Camp climat 2017 • Féminisme décolonial et luttes indigènes au Mexique et au Honduras • Emmanuel Mbolela : semeur de solidarités entre migrant·es • Un territoire, une coopérative : Les Salines de Guérande • Le Congrès des élèves • Que devient le pic de pétrole ? • 1000 silhouettes… 
[en savoir plus…]

inscrivez vous à la siberlettre

Accueil

Numéro 443 - mars 2016



Numéro épuisé : 
télécharger le PDF

Couverture en grand format


Les numéros épuisés sont mis
à disposition en téléchargement libre.
Pour soutenir l'indépendance de Silence,
faites un don !




• Dossier

Nucléaire :

faut-il que ça pète pour qu'on l'arrête ?

Le pire est malheureusement possible

Dans les ministères français, on étudie les scénarios d'accidents nucléaires, et plus personne aujourd'hui ne doute qu'une catastrophe soit envisageable. Présentation de quelques scénarios possibles.

Quand il sera trop tard…

Les autorités multiplient les plans pour gérer un accident. On s'y prépare et ce qui s'est passé à Tchernobyl en 1986 et à Fukushima en 2011 ne laisse augurer rien de bon.

Sortir du nucléaire avant l'accident

Faut-il un accident nucléaire majeur sur le territoire français pour que nos dirigeants acceptent enfin d'adopter un scénario de sortie du nucléaire rapide ?


• Articles

Un éclairage sur les compteurs communicants Linky

ERDF va réaliser entre 2016 et 2021 le remplacement de nos anciens compteurs par des Linky. Beaucoup d'interrogations circulent sur ce compteur. Nous essayons de faire le point. 

L’âme des simples : soin par les plantes sauvages

Rencontre avec Florence Huvet et Nathalie Portaz, agricultrices de plantes médicinales dans la vallée de Quint, créatrices de la marque L’âme des simples.

Les invendus de supermarché ne comptent pas pour des prunes

Des confitures avec les invendus de supermarché. Il fallait y penser. Colette Rapp rattrape in extremis les fruits et légumes prêts à vaciller dans le puits du gaspillage alimentaire.

HK et les Saltimbanks, musiciens "d'une espèce non protégée"

Le dernier album de HK et les Saltimbanks en appelle aux "rallumeurs d'étoiles". De poétiques cousins des "explorateurs d'alternatives" de Silence. Une parenté qui méritait bien une rencontre...

Climat : en ville, l'arbre est notre meilleur ami

Les canicules vont être de plus en plus nombreuses et en ville, on observe des îlots de chaleur qui peuvent augmenter considérablement la température ambiante. Comment atténuer le phénomène.

Syrie : "Comment puis-je vivre dans le futur avec tant de souvenirs ?"

Naïla Mansour vit en France. Elle nous parle de son pays d'origine la Syrie, de la révolution, de l'horreur de la répression, de la guerre, de l'exil. 

Luzinterruptus

Si vous arpentez, une nuit, les rues de Madrid, vous aurez peut-être la chance de tomber sur une installation éphémère du collectif artistique anonyme Luzinterruptus.


• Chroniques

Nucléaire ça boum ! : Essai nucléaire en Corée-du-Nord

Catastrophe de Fukushima : A l'image de Sisyphe, TEPCO condamné à déplacer la radioactivité

100 dates féministes pour aujourd'hui : 1er décembre 1955, Rosa Parks, une femme pour initier le mouvement des droits civiques

Écologie pratique : Boissons végétales - Fait "maison"

Bonnes nouvelles de la Terre : Ungersheim, un village en transition écologique

En direct de nos colonies : Joyeux Noël françafricain à Djibouti


• Brèves

PaixNucléaireÉnergiesFemmes, hommes, etc.OGMPolitiqueSociétéPolitiqueAlternativesDécroissance EnvironnementVélo(rution)Nord/Sud ClimatSantéAgendaAnnonces CourrierCourrier LivresQuoi de neuf ?


• Éditorial

Minitel ou Concorde ?

La recherche française a conçu dans les années 1970 de brillantes innovations : l'avion supersonique Concorde et le Minitel, ancêtre du réseau Internet.

Lorsqu'Internet est arrivé, le Minitel, qui ne s'était déployé qu'en France, a été dépassé et progressivement abandonné. Cela s'est fait sans heurt, les gains en emplois et en finance de l'un compensant les pertes de l'autre.

Dans le cas du Concorde, la suppression a été plus douloureuse. Du fait de son temps de conception, cet avion est arrivé après le premier choc pétrolier de 1973, et était un gouffre énergétique. Il a été maintenu envers et contre tout par la France et la Grande-Bretagne, alors qu'Airbus et Boeing développaient des avions moins gourmands. Il a fallu qu'un Concorde s'écrase au démarrage, en région parisienne, pour que les vols soient enfin suspendus définitivement.

Concernant le nucléaire, nous avons donc le choix. Aujourd'hui, les alternatives existent. Plusieurs millions de personnes dans le monde travaillent déjà dans le solaire, l'éolien et d'autres sources d'énergie renouvelables. Les prix ont chuté de manière considérable, rendant ces nouvelles formes d'énergie extrêmement compétitives.

La logique voudrait que l'on choisisse un scénario Minitel, en cherchant à reconvertir au plus vite les compétences, les emplois et les finances du nucléaire dans les énergies renouvelables. C'est ce qui se passe dans quelques pays comme l'Allemagne, l'Espagne…(1)

Mais le jusqu'au-boutisme de la caste nucléaire française (soutenue par l'armée, qui y trouve les matières fissiles qui maintiennent des armes nucléaires illégales), risque de nous entraîner vers un scénario Concorde.

A l'occasion du trentième anniversaire du début de l'accident de Tchernobyl (26 avril 1986) et du cinquième anniversaire du début de la catastrophe de Fukushima (11 mars 2011) (2), nous vous présentons dans ce dossier ce qui pourrait déboucher sur un accident en France, et les conséquences qui pourraient en découler.

Michel Bernard

 

(1) D'autres pays qui n'ont jamais opté pour le nucléaire figurent parmi les plus performants aujourd'hui dans le renouvelable (Danemark, Autriche…).

(2) Il s'agit bien du début car, trente ans après, le réacteur de Tchernobyl continue à relâcher de la radioactivité, tout comme les trois réacteurs accidentés de Fukushima. Les conséquences sanitaires seront sensibles pendant… des siècles.