Menu:

Numéro 456 - mai 2017

Nouveaux OGM, nouveaux combats

Mais aussi : Ouvrir les imaginaires de la transition énergétique • Marcher à la rencontre des idées reçues sur la paille • La Colombine, habitat partagé entre personnes ordinaires et extra-ordinaires • Photovoltaïque : l’arnaque de l’autoconsommation • Combatucada : les rythmes de l'insurrection 48 Artistes de rue : Las Gatas [en savoir plus…]

inscrivez vous à la siberlettre

Accueil

Numéro 305-306 - Janvier 2004



Numéro épuisé : téléchargement en PDF ici.


Alternatives en Provence
(Bouches-du-Rhône/Vaucluse)

 

Le Cours Julien
Le Loubatas
L'Atelier bleu
GRAINE, réseau d'éducation à l'environnement
Tous contre les incinérateurs
Ecoalerte et Ecoforum
Les jardins de l'Espérance
Cigales et finances alternatives
Ilotopie
Friche belle de mai
Mille babords
Ballon rouge
Centre international de recherche anarchiste
Longo Maï
Associations pour le maintien de l'agriculture
Cabanes perchées
Le GERES, énergies du nord au sud
non-violence et théâtre-forum
Forum femmes Méditerranées
C'est coton
Graines de vie
Rapunzel
Le Pic Noir
La revue CQFD

Dossier coordonné par Michel Bernard

 

FSE

Babel ou les coulisses d'un forum (de Madeleine Nutchey)

 

EPR

Manifestation le 17 janvier (de Michel Bernard)

 

Publicité

Contre-attaque (de Francis Vergier)

 

Brèves

Vu de l'intérieur
Paix
Politique
Énergies
Nucléaire
Santé
Alternatives
Société
Femmes
Nord-Sud
Environnement
Annonces
Courriers
Livres

 

Editorial

Cultivons nos différences

La notion d’alternatives est très floue, et chacun détient la sienne. Mais cela n’empêche pas de travailler ensemble comme le montre le développement d’importants réseaux ou collectifs.
A Marseille, la friche Belle de Mai, avec plus de 70 structures professionnelles qui cohabitent dans un même lieu, en est un exemple dans le domaine culturel. Le réseau Ecoforum où se retrouvent plus d’une centaine d’associations autour du thème du cadre de vie en est un autre. Ces réseaux peuvent être très locaux, autour des comités d’intérêts de quartiers ou thématique comme les collectifs d’opposants aux incinérateurs. Mais tous ont appris à travailler ensemble tout en maintenant leurs différences.
La nature nous apprend que plus un milieu est diversifié plus il est capable de s’adapter. C’est pourquoi, loin des pensées dominantes, il faut s’enchanter de la dispersion de ces initiatives, de leur fonctionnement côte à côte et se servir de cette richesse pour montrer qu’un «autre monde est possible». Un monde loin de celui des finances, et plus encore, pour ce qui concerne la région, loin de cette menace que fait peser l’extrême-droite.
Alors que ce vieux milieu nauséabond se développe sur les terres polluées de la haine, avec les multiples alternatives de ce numéro, montrons-leur qu’en semant on finit par s’aimer.

Michel Bernard


Un grand merci
à Martine Auzou, Catherine Belleville, Martine Benoit, Jean-Claude Besson-Gérard, Antoine Calandra, Pierre Coquillon, Jean-Luc Debard, Jocelyn Dieudonné, Luc Grimbert, Mahlen, Geneviève Méjean, Robert Michel, Claude Poinat, Hervé Puzenat, Edith Traverso, Guillaume Tixier, Véronique Viretto, Noëlle Vise.