Categories: General
      Date: Oct 10, 2018
     Title: Numéro 472 - Novembre 2018


Consultez les 4 premières pages
en cliquant ici.

Couverture en grand format


Dossier

Nous vieillirons ensemble !

Vieillir en habitat collectif

Comment concilier les besoins de sécurité et d'autonomie à l'âge de la retraite puis dans la vieillesse ? Il existe tout un panel de réponses qui passent généralement par une dimension collective dans l'habitat.

Il n'y a pas d'âge pour l'habitat participatif !

"Mieux vieillir que dans d'autres situations d'habitat (dans son domicile traditionnel, en institution), tel est le défi relevé par l'habitat participatif", note la chercheuse Anne Labit. Mais quelles en sont les conditions ?

À Chamarel, vieillir ensemble, c'est politique !

C'est une utopie devenue réalité : un immeuble entièrement conçu et autogéré par ses habitant·es, des personnes retraitées, à Vaulx-en-Velin, près de Lyon. Un projet militant.

Quelques recommandations pour éviter l’échec

Deux médiatrices engagées dans le suivi de groupes de cohabitant·es témoignent de leur expérience et pointent du doigt quelques écueils à éviter pour ce type de projet.

 

Articles

Les secrets des entreprises seront bien gardés

Le Parlement a voté définitivement, le 21 juin 2018, une loi sur le "secret des affaires". Visant à protéger les entreprises contre le pillage industriel et la concurrence déloyale, elle va en réalité bien au-delà et menace gravement la liberté d'informer.

Décoloniser la Kanaky – Nouvelle Calédonie

Autour du référendum d’autodétermination en Kanaky – Nouvelle Calédonie du 4 novembre 2018, la plupart des médias et politiques martèlent que l’affaire est pliée : il est temps de passer à autre chose. Ces discours, qui enterrent bien vite l’indépendance, éludent la question de l’émancipation des colonisé·es.

Pôle emploi : précarité 2.0

En juin 2018, le collectif Écran total, qui s'oppose à la gestion et l’informatisation de la vie, a occupé un Pôle emploi à Villeurbanne dans le Rhône pour dénoncer la dématérialisation de la recherche d'emploi.

Des routes aux centrales, les dangers du bitume

La bitumisation s'est développée depuis les années 1950 sans que soient pris en compte ses effets sur la santé humaine tant du côté des professionnel·les des routes que des riverain·es des usines de fabrication.

La roue libre : des femmes et des vélos

En France, les "vélo-écoles" se sont multipliées, pour atteindre pratiquement une centaine aujourd’hui, notamment dans les grandes agglomérations. Mais qui donc se forme au vélo à l’âge adulte ?

L'école libre des Collines bleues

Les profs en profond malaise au sein de ce qu'est devenue l'école publique sont légion. Clarie et Florent ne faisaient pas exception, mais, démarche plus rare, ont suivi leurs convictions jusqu'au bout : la création d'une école libre.

La mobilité urbaine servie sur un plateau vert

Les antiques "skateboards", sous couvert d'ambition écologique, sont-ils condamnés à disparaître au profit de leur descendance motorisée ?

Un engrais vert : le trèfle incarnat

Un lecteur nous emmène faire un petit détour agronomique par l'Irlande… mais parlez-vous l'engrais ?

Les banques salissent la planète : nettoyons-les !

La Société Générale est la banque n°1 des énergies sales en France, par son soutien aux énergies fossiles. Le 8 septembre 2018, des actions ont été organisées dans des agences de la Société Générale dans toute la France, à l'initiative des Amis de la terre et de Action Non violente COP 21.

 

Chroniques

Bonnes nouvelles de la terre :
Route solaire : le grand gaspillage

Chroniques terriennes :
Vendredi noir…

Nucléaire, ça boum ! :
Pour le retrait des armes nucléaires américaines prépositionnées en Europe

Un lieu à soi :
La Maison des femmes de Paris : refuge et expérience potagère

L’écologie c’est la santé :
Le plastique, c’est fantastique ?

 

Brèves

Alternatives • Agriculture • Transports • Nucléaire • Climat • Environnement • Paix et Non-violence • Société • Libertés • Femmes, hommes, etc. • Santé • Annonces • Agenda • Courrier • Livres

 

Éditorial

Vivre ensemble, une bonne idée à tout âge

Silence consacrait son dossier de décembre 2017 (n° 462) aux Nouveaux visages de l'habitat participatif. Celui-ci nous semblait à la croisée des chemins entre tentatives de récupération par le marché, idées neuves pour sortir le logement du secteur marchand et nombreux nouveaux projets bien décidés à éviter les écueils et réaliser leurs utopies.

Or, l'une des formes émergentes de l'habitat collectif consiste à fonder des logements qui se revendiquent comme multigénérationnels ou qui réunissent des personnes âgées.

Ces personnes partagent les mêmes motivations que quiconque se lance dans l'aventure du vivre-ensemble mais peuvent aussi poursuivre quelques buts plus spécifiques, du fait de leur âge.

Parmi ces motivations, on peut citer la réduction des ressources lors du passage à la retraite, le souci d'anticiper des pertes d'autonomie ou un isolement qui suit parfois la disparition des proches, le besoin accru d'entraide, notamment pour éviter l’Ehpad, mais aussi le désir de profiter de son temps libre pour vivre en meilleure adéquation avec ses valeurs, de nouer d'autres amitiés, de rester ou devenir plus solidaire, etc.

Le logement reste un sérieux problème pour des millions de personnes, les régimes de retraite ne cessent d'être revus à la baisse et notre société n'est pas préparée au doublement, d'ici 2040, du nombre des personnes âgées et dépendantes. Autant de raisons pour, à tout âge, remettre la main sur la question de son logement afin de vieillir mieux, en pariant sur la confiance et le partage. Ce dossier montre quelques pistes.

Danièle Garet