Menu:

Chronologie d'une catastrophe

2 novembre

  • Japon : comment est-il possible que les réactions nucléaires s'auto-entretiennent depuis le début de l'accident ? L'institut international de recherche sur le démantèlement du nucléaire vient de publier une étude qui montre que le "corium" (le cœur en fusion) des réacteurs accidentés de Fukushima présente une masse 2,5 à 4 fois plus importante que dans un réacteur classique. L'Institut s'appuie en cela sur la radiographie réalisée avec la technique des muons sur les réacteurs 1, 2 et 3. Cette augmentation de la masse a été provoquée par la fonte de différents matériaux (cuve, produits tombés dans le réacteur…). Ainsi, le cœur du réacteur n° 1 pèserait maintenant 279 tonnes au lieu de 69 tonnes avant l'accident. Celui du réacteur n° 2, 237 tonnes et celui du réacteur n° 3, 364 tonnes. Cette fusion entre matériaux fissiles (uranium dans les trois réacteurs et plutonium dans le réacteur n° 3) et autres matériaux (principalement des métaux) favoriserait l'auto-entretien de la réaction nucléaire. Jusqu'à quand ? Personne ne le sait, mais ce n'est toujours pas fini, 30 ans après, à Tchernobyl.
  • Japon : une lettre adressée au gouvernement japonais par 450 marins présents sur le porte-avion USS-Reagan et qui ont été fortement contaminés par le nuage de la centrale de Fukushima est publiée dans Japan Times. Alors qu'ils ont porté plainte contre Tepco aux Etats-Unis, ils demandent que le gouvernement japonais arrête d'essayer de bloquer le déroulement de la procédure. Depuis quatre ans que la procédure est lancée, au moins sept des plaignants, de moins de trente ans au moment des faits, sont morts.
 

3 novembre

  • Europe : 90 communes frontalières allemande, néerlandaise et luxembourgeoise, portent plainte pour demander la fermeture de la centrale belge de Tihange 2, dénonçant l'organisation de fonctionner alors que des fissures importantes ont été découvertes sur la cuve du réacteur.
 

4 novembre

  • Japon : une équipe médicale a suivi 3556 personnes âgées de plus de 65 ans qui ont survécu au tsunami. Elle montre que les personnes qui ont été déplacées ont vieilli plus vite que celles qui ont pu réintégrer leur logement. Le nombre de démences chez les personnes déplacées est en hausse de 11,5 %, le nombre d'accidents vasculaires cérébraux, AVC, est aussi en hausse de 2,8 %.
 

6 novembre

  • Japon : en mesurant la radioactivité des boues provenant des 1700 stations de lavage des automobiles de la province de Fukushima, il a été trouvé des taux de contamination montant jusqu'à 57 400 Bq/kg, bien au-delà de la limite de 8000 Bq/kg qui les fait se classer dans les déchets hautement radioactifs. Le Japan Times qui publie ces données s'inquiète du fait que le personnel de ces stations de lavage ne prend aucune précaution particulière. Les propriétaires des stations demandent à Tepco de prendre en charge l'évacuation de ces boues.
  • Japon : séisme de magnitude 4,5 au nord de Fukushima. Epicentre à une centaine de kilomètres au nord de Fukushima.
 

7 novembre

  • Japon : en 2012, le gouvernement avait acheté une partie du capital de Tepco pour lui éviter la faillite. Cette nationalisation devait être provisoire… mais maintenant le gouvernement ne sait pas comment vendre les actions qui depuis ont perdu les deux tiers de leur valeur.
 

8 novembre

  • Japon : les maires de Hiroshima et Nagasaki protestent contre le projet de convention entre le Japon et l'Inde visant à la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en Inde.
 

9 novembre

  • Japon : le gouvernement ratifie l'Accord de Paris sur le climat. Les compagnies électriques en profitent pour demander le redémarrage rapide des réacteurs nucléaires, moyen, selon eux, d'éviter les émissions de gaz à effet de serre.
  • Japon : l'Autorité de sûreté nucléaire, la NRA, annonce qu'elle va soumettre à enquête publique le redémarrage de deux réacteurs de la centrale de Genkaï, après avoir validé le dossier technique. Après enquête, il y aura des inspections pour vérifier le dossier, ce qui reporte encore de plusieurs mois un éventuel redémarrage. 10 réacteurs en sont actuellement à ce stade de la procédure administrative. 
  • Japon : les organisateurs des JO de 2020 décident que le tournoi de base-ball se tiendra dans la province de Fukushima. Cela doit être maintenant validé par le Comité international olympique.
  • Japon : séisme de magnitude 5,1. Epicentre à une centaine de kilomètres au nord de Fukushima.
  • France : séisme de magnitude 3,9. Epicentre à La Javie (Alpes-de-Haute-Provence)
  • Japon : concernant la politique envers la Corée du Nord, le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump suggère que le Japon se dote de sa propre arme atomique pour moins dépendre des Etats-Unis.
 

11 novembre

  • Japon : une équipe de séniors bénévoles s'est mise en place dans la commune de Minamisôma, commune située à 15 km des réacteurs accidentés de Fukushima. Elle réalise une cartographie de la pollution radioactive des sols et de l'air avec un maillage serré. Elle est encadrée par un ingénieur qui a formé les personnes à l'utilisation de matériel professionnel. Le résultat montre des taux de radioactivité excessivement variables, à des niveaux catastrophiques : cela va de 35 000 à 2 500 000 Bq/m2 à quelques centaines de mètres près. Officiellement, l'interdiction de vivre là a été levée le 12 juillet 2016. Les taux relevés montrent que la terre peut être considérée comme un déchet radioactif : la décontamination annoncée est totalement bidon ! La limite d'exposition de 20 mSv/an pour un-e habitant-e ne peut être respectée que dans de rares conditions de confinement. 
  • Japon : séisme de magnitude 6,2. Epicentre à 130 km au nord de Fukushima. 
  • France : séisme de magnitude 4,1. Epicentre La Motte-du-Caire (Alpes-de-Haute-Provence) à 80 km au nord du centre de recherche nucléaire de Cadarache (Bouches-du-Rhône).
 

12 novembre

  • Japon-Inde : signature d'un accord visant à faciliter l'exportation de technologies nucléaires japonaises en Inde. 
  • Allemagne : un match de foot est organisé entre Aix-la-Chapelle et Aachen en soutien au mouvement antinucléaire qui se bat pour la fermeture de la centrale belge de Tihange. Plus de 23 000 spectateurs ont versé 5 € aux organisateurs. Score final : 3-2.
 

Nous arrêtons la chronologie sur le site.
Les évènements continueront d'être résumés dans la revue dans la chronique "Catastrophe de Fukushima" en page "Brèves".

Nous vous conseillons les liens suivants :