Menu:

Chronologie d'une catastrophe

1er août

  • Japon : un ouvrier d'une trentaine d'années meurt sur le site de Fukushima après quelques heures de présence sur le site. Il travaillait sur le chantier du "mur de glace" qui doit freiner les infiltrations d'eau dans la nappe phréatique. Officiellement, c'est le troisième ouvrier qui meurt, aucun pour cause de radioactivité.
  • Japon : une alarme se déclenche. TEPco affirme que cela a été provoqué par la dispersion de poussières radioactives en provenance du chantier sur le toit du réacteur n° 3.

 

3 août

  • Japon : TEPco annonce avoir réussi à extraire de la piscine du réacteur n° 3, le pont roulant de 20 tonnes qui s'était effondré lors de l'explosion du réacteur en 2011. L'opération s'est réalisée par l'intervention d'outils télécommandés, la zone étant trop radioactive pour que des travailleurs puissent intervenir. L'enjeu était d'enlever l'équipement sans abîmer davantage la piscine et les 514 assemblages qui y sont stockés. Des robots devraient poursuivre l'opération en enlevant progressivement d'autres morceaux du bâtiment qui sont tombés dans la piscine. Ensuite, il faudra sortir le combustible... pour éviter une chute toujours possible de la piscine en cas de fort séisme.
  • Japon : un ouvrier meurt après avoir travaillé sur la zone de congélation d'un mur souterrain de glace. C'est le deuxième mort sur cette partie du chantier après celui du 1er août dernier. Certains travailleurs ont témoigné et parlent d'un arrêt cardiaque.
  • Japon : des caméras d'exploration filment le contenu de la piscine du réacteur n° 3 après l'évacuation du pont roulant. Au moins 4 assemblages de combustibles sont endommagés au niveau des poignées de saisie, ce qui va rendre leur extraction plus difficile.

 

5 août

  • Japon : TEPco annonce que de nombreux autres gros débris doivent encore être repêchés dans la piscine du réacteur n° 3 avant de pouvoir envisager le transfert des assemblages de combustible.

 

8 août

  • Japon : un sous-traitant meurt sur le chantier, la tête écrasée par un camion-pompe. 3e mort depuis le début du mois.

 

9 août

  • Japon : arrivée à Nagasaki de la 33e course-relais pour la paix. Celle-ci habituellement relie Hiroshima à Nagasaki (550 km)... mais cette année, pour la première fois, elle est partie de Fukushima (soit 1800 km).

 

10 août

  • Japon : relance du réacteur n° 1 de la centrale de Sendaï. Le réacteur était à l'arrêt depuis le 10 mai 2011, soit pendant 4 ans et 3 mois. Le pays est resté sans production nucléaire pendant deux ans. Un sondage réalisé pour le quotidien Mainichi Shimbun révèle que 57 % des Japonais sont contre la relance du nucléaire et 30 % pour. 200 personnes ont manifesté devant l'entrée du site avec comme slogan "la vie des gens et l'environnement sont plus importants que l'économie". Les manifestants ont souligné l'insuffisance des plans d'évacuation. Le premier ministre au moment de l'accident, Naoto Kan était présent.

 

11 août

  • Japon : premier bilan de la consommation électrique pendant l'été. Sans aucun recours au nucléaire, TEPco affirme ne pas avoir eu besoin de dépasser 83,9 % de ses capacités de production.

 

12 août

  • Belgique : arrêt inattendu du réacteur de Tihange 3. Sur 7 réacteurs belges, 5 sont actuellement à l'arrêt. Conséquence inédite : la production d'électricité solaire (1900 MW installés) a pour la première fois dépassé celle du nucléaire.

 

14 août

  • Suisse : le réacteur n° 1 de Beznau est arrêté depuis le 17 juillet suite à la découverte de microfissures. Le réacteur n° 2 est arrêté à son tour : sa révision annuelle a été avancée et un programme de mesures des microfissures va avoir lieu, ce qui nécessite au moins 6 mois d'arrêt.
  • Japon : le réacteur de Sendaï 1 commence à produire de l'électricité. Il devrait mettre une semaine pour atteindre sa pleine puissance (890 MW).
  • Japon : le quotidien Mainichi s'interroge sur les procédures qui ont permis le redémarrage du réacteur de Sendaï et liste toutes les concessions qui ont été faites pour obtenir le feu vert, rappelant les insuffisances concernant la menace par un volcan voisin, l'absence d'amélioration dans le niveau de connaissance des opérateurs, le renoncement du gouvernement au système d'alerte à la radioactivité, etc.


15 août

  • Japon : alors que le réacteur de Sendaï est en voie de redémarrage, le volcan Sakurajima, voisin de la centrale, vient d'entrer en activité ! 1023 séismes ont été enregistrés au niveau du volcan pour la seule journée du 15 août. Les vulcanologues ont relevé le niveau d'alerte à 4 (sur une échelle allant de 1 à 5). Ce niveau d'alerte signifie que les habitants doivent se tenir prêts à une éventuelle évacuation. 77 personnes habitant à moins de 3 km du cratère ont été évacuées. En cas d'éruption à grande échelle, certains scientifiques affirment que la centrale de Sendaï, à une cinquantaine de kilomètres, pourrait être touchée par des nuages de cendres. La NRA, autorité de sûreté, a estimé qu'un tel scénario n'est pas à craindre. Greenpeace-Japon a répondu que le renoncement de la NRA à prendre en compte un scénario avec éruption du volcan voisin montre à quel point l'industrie nucléaire et leurs amis au gouvernement sont tombés bien bas.


16 août

  • Suisse : suite à un arrêt après une fuite de la centrale de Gösgen, la Suisse se retrouve sans aucune centrale nucléaire en activité ! Aux dernières nouvelles, les marchands de bougies n'ont pas été dévalisés ! Le 17 août, la Suisse a même été exportatrice d'électricité grâce à ses nombreux barrages et aux faibles besoins en électricité en plein mois d'août.


17 août

  • Japon : selon une donnée officielle, le seul entretien des réacteurs à l'arrêt en 2014 a coûté 10,25 milliards d'euros.
  • Japon : la NRA a commencé l'inspection du réacteur n° 3 de la centrale de Takahama. 400 pièces doivent être contrôlées. Kansai Electric, propriétaire de ce réacteur de 870 MW, espère avoir le feu vert pour redémarrer d'ici novembre 2015.


19 août

  • Japon : le volcan Sakurajima est entré en éruption. C'est pour le moment assez faible, mais l'agence nationale de météorologie craint maintenant une éruption à grande échelle. Greenpeace-Japon a renouvelé sa demande d'arrêt du réacteur Sendaï 1.


20 août

  • Japon-Corée du Sud : le gouvernement japonais annonce vouloir faire un recours devant l'Organisation mondiale du commerce pour exiger la levée de l'interdiction d'importer certains produits alimentaires de la région de Fukushima par la Corée du Sud. Selon le gouvernement japonais, vouloir se protéger de la radioactivité est contraire aux règles du commerce international.
  • Japon : alors que TEPco annonce une nouvelle fois son incapacité à geler le sous-sol sous les réacteurs, des mesures de température montrent que ce sous-sol est alimenté en eau qui se réchauffe au passage des piscines construites dans le sol pour y stocker les assemblages de combustibles sortis des réacteurs non-accidentés 5 et 6 et du réacteur accidenté n° 4.
 

21 août

  • Japon : décès d'un sous-traitant hospitalisé en urgence alors qu'il travaillait au transport d'une eau extrêmement radioactive extraite du réacteur n° 1.
 

22 août

  • Japon : nouvelles mesures de contamination des poissons dans le port de la centrale de Fukushima. Cela grimpe jusqu'à 23 900 Bq/kg pour le césium 137 (la limite de consommation est fixée à 100 Bq/kg). Les associations se plaignent de l'absence de mesures sur d'autres éléments radioactifs comme le strontium.
 

25 août

  • Japon : après avoir réparé 5 tuyaux qui fuyaient (sur les 26 000 du circuit secondaire de refroidissement), Kyushu Electric Power Company annonce que la centrale de Sendaï peut redémarrer après une semaine d'arrêt.
  • Etats-Unis : des mesures de radioactivité entre Los Angeles et San Diego (Californie) montrent un taux en hausse, provoqué par l'arrivée de déchets de Fukushima : 8,4 Bq/m3 pour le moment.
 

26 août

  • Japon : dans des prélèvements de mousses d'un barrage qui sert à l'alimentation en eau potable de la ville de Minamisoma, à 30 km au nord de la centrale de Fukushima, ville non évacuée, on a trouvé des taux de 481 000 Bq/kg de césium 134 et 137. Sur le sol du pont qui enjambe le barrage, on a trouvé 222 000 Bq/kg. Des excréments de singe prélevés à proximité donnent respectivement 50 000 et 36 600 Bq/kg. Des taux extrêmement élevés !
 

27 août

  • Costa Rica : le pays envisage d'atteindre 100 % d'autonomie énergétique à base de renouvelables. Il annonce ce jour avoir couvert ses besoins en électricité pendant 94 jours sans recours aux énergies fossiles : 78 % hydraulique, 12 % géothermie, 10 % éolien et un peu de solaire. L'électricité ne correspond toutefois qu'à 30 % de la consommation énergétique du pays.
  • Japon : dans des prélèvements de boues sèches d'une station d'épuration de la province de Gunma, à 250 km au sud-ouest de Fukushima, a été retrouvé de l'iode 131 à hauteur de 49 Bq/kg. Or l'iode 131 a une durée de vie extrêmement limitée, donc il s'agit d'une contamination récente. Probablement de la pluie contaminée qui a survolé les émissions de la centrale de Fukushima. C'est la preuve que le panache radioactif qui s'échappe des réacteurs accidentés est encore important... même si personne n'en parle !
 

29 août

  • Japon : la centrale de Sendaï atteint 100 % de sa puissance et commence à produire de l'électricité.
  • Pays-Bas : le gouvernement annonce qu'à partir de 2018, le réseau des chemins de fer sera uniquement alimenté en énergie par des éoliennes, ce qui correspond à une consommation de 1,4 milliard de kWh par an.
  • Japon : 2700 habitants de Shiova manifestent contre le projet de stockage de déchets radioactifs sur leur commune.
  • Japon : selon une étude de l'Institut national des sciences radiologiques, 98 % des sapins présents dans la zone interdite de Fukushima présentent des déformations, 97 % n'ont plus de bourgeons et ont arrêté leur croissance. Des observations similaires ont été faites à l'époque dans la zone interdite de Tchernobyl, ce n'est donc pas une surprise.
 

30 août

  • Etats-Unis : The New York Times du 24 août 2015 rend publiques des archives déclassifiées : le 12 janvier 1965, le gouvernement a volontairement laissé un nuage radioactif sortir du réacteur nucléaire de Jackass Flats, en Californie, pour étudier les conséquences que cela peut avoir sur la santé des gens. Entre 5 et 20 % de la radioactivité du réacteur a été relâchée à l'air libre. Le nuage s'est déplacé à l'époque au-dessus de Los Angeles. L'opération appelée Kiwi Transies Nuclear Test a fait l'objet d'une publication en 1968 du Laboratoire national de Los Alamos. A Los Angeles, le taux de césium137 a été multiplié par 1000 dans les heures qui ont suivi.
 

31 août

  • Japon : l'AIEA publie un rapport d'un millier de pages sur le contexte au Japon avant l'accident de Fukushima, rédigé par 180 personnes. Les responsables pensaient que les réacteurs étaient sûrs et qu'un accident de cette ampleur était impossible. Ceci a contribué fortement à rendre l'accident encore plus grave, du fait de la non-préparation des dirigeants à coordonner les secours et les interventions. Le fait que le courant puisse être coupé longuement n'avait pas été envisagé, pas plus que le fait que plusieurs réacteurs pouvaient être défaillants en même temps.


> Suite (septembre 2015)