Menu:

475 Retiens la nuit

Numéro 475 - Février 2019 : parution le 17 janvier

Retiens la nuit

Mais aussi : Pinar Selek, une résistance créative par-dessus les frontières • La difficile expansion de la construction en terre crue • Changement climatique et colonialisme • Résister à la militarisation • Derrière les zones blanches, les enjeux d’espaces déconnectés • Des ordures et des animauxs [en savoir plus…]

inscrivez vous à la siberlettre

Accueil

Numéro 475 - Février 2019 : parution le 17 janvier


Consultez les 4 premières pages
en cliquant ici.

Couverture en grand format


Dossier

Retiens la nuit

Les enjeux de la pollution lumineuse nocturne

La pollution lumineuse relève aujourd'hui d’un constat largement partagé, mais ses conséquences sont encore souvent sous-estimées. Et tout le monde n'est pas d'accord sur les façons de la combattre. Petit tour de ce qui se joue autour de l'éclairage artificiel nocturne.

Ecommoy, une commune étoilée

En France, 570 communes possèdent le label "Villes et villages étoilés" décerné par l'ANPCEN. Parmi elles, Ecommoy, dans la Sarthe, pratique l'extinction de l'éclairage nocturne depuis 2009. Elle a obtenu une troisième étoile au concours en 2018 et compte poursuivre ses efforts.

L'ANPCEN, une association dédiée à la nuit

En France, l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) est l'association de référence pour la défense de la nuit, la seule qui s'y dédie exclusivement depuis vingt ans. Elle travaille sans relâche pour sortir le sujet du dédain ou du déni, l'inscrire dans quatre lois et construire une expertise unique. Entretien avec sa présidente.

Un plan d'action citoyen pour reconquérir nos nuits !

Bonne nouvelle ! Les actions pour reconquérir nos nuits noires ne se heurtent à aucun des obstacles qui hérissent si souvent les chemins des alternatives. Tout le monde peut passer à l'action sans plus attendre et y trouver intérêt et plaisir.

 

Articles

Pinar Selek, une résistance créative par-dessus les frontières

Silence vient de coéditer le livre L’insolente. Dialogues avec Pinar Selek. Cet ouvrage retrace la vie et les combats de Pinar Selek, une personnalité hors-norme dont la richesse du parcours et des engagements gagne à être connue.

La difficile expansion de la construction en terre crue

La terre crue est un matériau de construction aux atouts grandement négligés. Les préoccupations environnementales des dernières décennies amènent à s’y intéresser. Pourtant l’intérêt reste timide. Comment ce matériau et les procédés de construction qui lui incombent peuvent-ils rester si marginaux au sein du secteur de la construction ?

Changement climatique et colonialisme

Vous lisez cet article après la COP24 qui s’est tenue à Katovice en Pologne en décembre 2018. Ce texte a été rédigé en novembre dernier après le succès des marches pour le climat. C’est un appel à la convergence des luttes climatiques et décoloniales.

36 Résister à la militarisation

Dans la région lyonnaise, entre 1967 et 1984, un groupe d’action, le Garm, s’illustre de manière créative et spectaculaire contre la militarisation de la société.

Derrière les zones blanches, les enjeux d’espaces déconnectés

Les zones blanches (non couvertes par le réseau de téléphonie ou d'internet mobile) sont devenues peau de chagrin en France et se situent le plus souvent dans des régions montagneuses et peu habitées. Alors que des associations se mobilisent pour dénoncer les dangers de l’omniprésence des ondes, quels sont les enjeux de la préservation de territoires "sans ondes" ?

Des ordures et des animaux

Big Trash Animals est une série d'œuvres d'art produites par Artur Bordalo – plus connu aujourd’hui sous le nom de Bordalo II – entre 2013 et 2018 qui vise à attirer l'attention sur le problème de la production de déchets, des matériaux non réutilisés, de la pollution et de ses effets sur la planète.

 

Chroniques

Bonnes nouvelles de la terre : Des "lâchers de livres" qui donnent des ailes

Un lieu à soi : Mamme NO TAP : une ZAD des mamans en Italie

L'écologie, c'est la santé : Pollution : tou·tes contaminé·es !

L’action non-violente, mode d’emploi : La grève

 

Brèves

Alternatives • Environnement • Climat • Nucléaire • Énergies • Femmes, hommes, etc. • Société • Nord/Sud • Agriculture • Transports • Libertés • Santé • Paix et Non-violence • Politique • Annonces • Agenda • Courrier • Livres

 

Éditorial

Éclairer pour rien (la) nuit

Pendant des siècles, les lumières ont été associées à des valeurs positives, festivités, progrès, lutte contre les ténèbres et les peurs, aussi bien aux plans physiques que métaphoriques. Or, depuis un peu plus de vingt ans, nous commençons à percevoir les lumières artificielles comme source de pollution de notre environnement nocturne.

Routes, aéroports, complexes industriels ne connaissant jamais la moindre pause, villes se voulant aussi "attractives" de nuit que de jour, villages qui ne sauraient rester à la traîne… les points d'éclairage publics et privés se chiffrent en milliards chaque nuit sur la planète.

La nuit noire et étoilée rejoindrait-elle la liste des espèces en voie de disparition ?

En France, l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes (ANPCEN) se consacre exclusivement à cette cause depuis vingt ans. Notre dossier lui est largement consacré. Un dossier dans lequel on verra que, si le lobby éclairagiste entend bien recouvrir le territoire d'installations sophistiquées aussi coûteuses que vulnérables et pas vraiment écologiques, les alternatives de bon sens existent, et que tout le monde peut agir à son niveau.

Danièle Garet